Ukraine : près de 100 000 soldats russes à la frontière selon Kiev

le
0
Ukraine : près de 100 000 soldats russes à la frontière selon Kiev
Ukraine : près de 100 000 soldats russes à la frontière selon Kiev

La confusion règne autour du nombre de soldats russes attroupés à proximité de la frontière ukrainienne. Si les Etats-Unis ont évoqué 20 000 hommes, le président du conseil de sécurité nationale ukrainien a affirmé jeudi la présence de «près de 100 000 soldats (...) prêts à frapper depuis plusieurs semaines». La Russie a de son côté démenti dimanche avoir massé des troupes.

«Les troupes russes ne sont pas seulement en Crimée, elles sont le long de toute la frontière. Elles sont au Nord, à l'Est, au Sud», a martelé Andriy Parubiy. «Chaque jour, chaque nuit, on s'attend à une énorme attaque sur le territoire de l'Ukraine continentale et nous nous y préparons», a ajouté le chef du conseil de sécurité nationale.

Un chiffre «trop élevé» selon les Etats-Unis

Un responsable américain de la Défense est resté sceptique face aux chiffres avancés : «Cela semble trop élevé», a-t-il confié sous couvert de l'anonymat. Le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel a toutefois indiqué mercredi que Moscou continuait de masser des troupes à la frontière ukrainienne. Son homologue russe Sergueï Choïgou a assuré la semaine passée que les troupes russes ne franchiraient pas la frontière, et qu'il s'agissait d'une simple manoeuvre militaire de printemps.

Dans une lettre, un élu républicain de la Chambre des représentants américaine, Mike Turner, demande au secrétaire à la Défense de «rendre publiques les informations sur les mouvements de troupes russes à la frontière ukrainienne». «Au cours de la semaine passée, nous avons vu plus de 80.000 troupes russes additionnelles se masser à la frontière avec de grandes quantités de véhicules blindés, de chars de combat, d'artillerie, d'avions et d'hélicoptères», insiste l'élu.

Le porte-parole du Pentagone, le contre-amiral John Kirby, s'est pour sa part refusé à quantifier l'ampleur de la présence russe. Il a simplement reconnu que le Pentagone ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant