Ukraine : Poutine réaffirme à Hollande et Merkel son attachement au cessez-le-feu

le
7
Ukraine : Poutine réaffirme à Hollande et Merkel son attachement au cessez-le-feu
Ukraine : Poutine réaffirme à Hollande et Merkel son attachement au cessez-le-feu

Les forces ukrainiennes et les séparatistes pro-Russes de l'Est se sont dits prêts samedi en fin d'après-midi à l'instauration d'un nouveau cessez-le-feu à 23 heures (heure de Paris), en conformité avec l'accord de paix conclu jeudi à Minsk. Au vu des combats dévastateurs toujours en cours ce samedi, l'accord de paix paraît néanmoins fragile. Pourtant le président russe, Vladimir Poutine, a réaffirmé ce samedi soir, à François Hollande et Angela Merkel, son attachement au cessez-le-feu. 

Après les affrontements de vendredi, qui ont fait 28 morts, de nouveaux combats ont eu lieu ce samedi à Debaltseve, ville stratégique ukrainienne, où les troupes ukrainiennes sont quasiment encerclées par les rebelles. Dans la matinée, Kiev a de nouveau accusé Moscou d'«attaquer» les accords. Moscou a répliqué en accusant de son côté Kiev et l'Occident de «déformer» ces accords arrachés jeudi au terme de seize heures de négociations entre les dirigeants russe, ukrainien, français et allemand. Ce texte avait alors fait naître «une lueur d'espoir» après dix mois de conflit au lourd bilan de plus de 5.500 morts. 

Poutine se dit attaché au cessez-le-feu. Lors d'un entretien téléphonique, le président russe Vladimir Poutine a réaffirmé auprès son homologue François Hollande et la chancelière Angela Merkel son attachement au cessez-le-feu qui doit débuter ce samedi soir à 23 heures (heure de Paris). Selon le patron du Kremlin, les rebelles sont prêts au cessez-le-feu. Selon l'Elysée, un nouveau point sera fait dimanche sur le respect du cessez-le-feu avec Poutine, Hollande, Merkel et le président ukrainien Porochenko. Cet échange se fera en "format Normandie" réunissant les quatre dirigeants, a-t-on précisé.

Tout est prêt côté ukrainien. Au cours d'un entretien téléphonique avec le président français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel, parrains du nouvel accord de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nayara10 le samedi 14 fév 2015 à 23:55

    Quand cette sale guerre sera terminée ,il n'y aura aucune poursuite internationale contre ces homme digne de ce que l'on a pu voir et entendre de la W II .....Les Américains protègeront EUX,leurs intétérêts.....

  • nayara10 le samedi 14 fév 2015 à 23:50

    Pour mark92.POUTINE peut regarder le soleil se lever dans le pacifique et se voir se coucher en BALTIQUE TIc Tic.Il ne signe rien et accueille les déserteur ,ou blessés UKy sans problème.ila accepté 1,5 millions de réfugiés.Pleurnichoko pratique la torture et l'évicèration et fait disparaitre ses soldats morts en héros..

  • nayara10 le samedi 14 fév 2015 à 23:43

    Pleurnichoko est une marionette de la CIA qui a versé 5 Milliards et Barakk Ho BamHa ne s'en cache plus.Ce Meck est mafe y heux et veut nous entrainer dans une sale guerre que les yankees voient déjà perdue...tous les milliards que l'on donne vont dans les banques Suisses....

  • mark92 le samedi 14 fév 2015 à 23:38

    Poutin devrait retourner devant sa machine à écrire de petit secrétaire du KGB. Stalin c'est fini.

  • Berg690 le samedi 14 fév 2015 à 23:19

    Qui a voulu punir qui?

  • delapor4 le samedi 14 fév 2015 à 22:52

    Coupons plutôt les aides à Porochenko, c'est lui qui a lancé cette interminable opération punitive à laquelle il s'accroche plutôt que de négocier et d'accepter la démocratie locale.

  • M2931816 le samedi 14 fév 2015 à 22:10

    Alors qu'il le montre vite en coupant les vivres aux rebelles de l'est de l'Ukraine;ils seront alors plus prompts à négocier .