Ukraine : Poutine dénonce à nouveau les sanctions contre la Russie

le
2
Ukraine : Poutine dénonce à nouveau les sanctions contre la Russie
Ukraine : Poutine dénonce à nouveau les sanctions contre la Russie

La Russie dénonce une nouvelle fois les sanctions prises à son égard en raison de la crise ukrainienne. Ce jeudi, le président russe, Vladimir Poutine, a estimé qu'elles violaient les règles de l'OMC (Organisation mondiale du commerce). Cette prise de position intervient alors que le président ukrainien, Petro Porochenko, se rend ce jeudi aux Etats-Unis, où il sera reçu par son homologue américain, Barack Obama, et alors que l'Union européenne et l'Ukraine ont ratifié en début de semaine un accord d'association.

Les sanctions occidentales contraires aux règles de l'OMC ?«Les restrictions introduites contre la Russie ne sont rien d'autre qu'un abandon des principes de base de l'OMC (Organisation mondiale du commerce) par certains de nos partenaires», a déclaré ce jeudi le président russe, Vladimir Poutine. «Tout cela est fait de manière politisée, sans aucun respect pour les normes de l'OMC», a-t-il ajouté.

En sanctionnant la Russie, «l'une des six plus grandes économies du monde», les Occidentaux violent notamment «la clause de la nation la plus favorisée» et le «principe de libre concurrence» de l'OMC, a estimé le président russe. La clause de la nation la plus favorisée prévoit qu'un Etat n'impose pas à un autre, avec lequel il est en affaires, de droits de douanes supérieurs aux plus faibles versés par un autre partenaire.

L'Ukraine assure que la Russie masse des soldats à la frontière. L'armée ukrainienne a affirmé ce jeudi que la Russie avait massé 4 000 soldats stationnés en Crimée, péninsule ukrainienne annexée par la Russie, à la «frontière administrative» avec l'Ukraine. «Selon nos informations, presque toutes les unités militaires russes stationnées dans la partie nord de la Crimée occupée, environ 4 000 troupes, ont été massées à la frontière administrative avec l'Ukraine, avec tous leurs équipements et munitions», a déclaré un porte-parole militaire, Andrii Lyssenko.

L'Europe ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • doussine le jeudi 18 sept 2014 à 18:00

    il va se prendre une fessée poupout!

  • M7361806 le jeudi 18 sept 2014 à 15:52

    Continue a faire le mariol ton rouble ne vaut plus un kopek et ton peuple crève la dale