Ukraine : plusieurs morts dans des combats à Slaviansk

le
0
Ukraine : plusieurs morts dans des combats à Slaviansk
Ukraine : plusieurs morts dans des combats à Slaviansk

Les hostilités reprennent ce lundi en Ukraine entre partisans de la Russie et ceux d'une Ukraine unie. Elles interviennent dans un pays marqué par une montée des tensions et notamment la mort de plusieurs dizaines de personnes, vendredi, à Odessa.

Plusieurs morts dans la région de Slaviansk. Des combats intenses ont lieu ce lundi dans la région de Slaviansk, à l'Est du pays. Selon les autorités ukrainiennes, quatre membres des forces de l'ordre ont été tuées dans les combats. L'agence Itar-Tass évoque une opération à Semenovka précisément, opposant forces spéciales ukrainiennes, soutenues par des hélicoptères, aux milices pro-russes. Elle parle d'un total de quatre morts. La porte-parole de la sécurité d'Etat assure que le but de cette opération est de «créer un périmètre de sécurité dans les régions où la violence sévit».

Manifestant enlevé à Donetsk. Dans la principale ville du bassin minier du Donbass, région frontalière de la Russie, un millier de pro-russes ont tenté de manière désorganisée dimanche soir de s'emparer du bâtiment du parquet militaire, en réalité déjà abandonné. «Nous ne pardonnerons pas pour Odessa !», criaient les manifestants. Un jeune homme présent sur place, accusé d'être un «provocateur», a été jeté dans une voiture et emmené en un lieu inconnu.

La Russie publie en livre blanc et parle de menaces pour la paix. La crise ukrainienne menace la stabilité et la paix en Europe si la communauté internationale ne répond pas de manière adéquate aux violations «massives» des droits de l'Homme commises dans ce pays, affirme la Russie dans un rapport officiel. Le ministère russe des Affaires étrangères dresse une liste des violations «massives» des droits de l'Homme commises en Ukraine par «les forces ultranationalistes, extrémistes et néonazies», dans un livre blanc rendu public lundi. Il appelle à une réaction internationale «sans parti pris» sous peine de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant