Ukraine-Paris et Varsovie haussent le ton contre Moscou

le
2

(Actualisé avec citations, contexte) PARIS, 30 janvier (Reuters) - La France et la Pologne ont enjoint vendredi à la Russie de cesser immédiatement son soutien aux séparatistes de l'est de l'Ukraine et de mettre en oeuvre sans délai le cessez-le-feu prévu par les accords de Minsk. Le président François Hollande et la Première ministre polonaise, Ewa Kopacz, ont exprimé leur extrême préoccupation quant à la situation en Ukraine orientale à l'occasion d'un sommet bilatéral à l'Elysée. "Nous engageons instamment la Russie à contribuer à une solution politique et à mettre fin à toute forme de soutien aux séparatistes d'Ukraine orientale", peut-on lire dans une déclaration commune adoptée lors du sommet. "Encore ces dernières heures, il y a eu des morts, il y a des déplacements de population et il y a une tension qui ne se réduit pas, au contraire", a dit le président français dans une déclaration à la presse. Il a regretté que les discussions prévues ce vendredi avec des émissaires de Kiev, de Moscou et de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) n'aient pas eu lieu. "Je demande que dans les meilleurs délais ce groupe puisse (...) se réunir", a dit le président. "Il y a urgence parce que le régime des sanctions nuit à l'ensemble de la région, pénalise les économies, et aujourd'hui il ne peut pas y avoir de solution simplement par les sanctions ou par les actions militaires. La solution est politique", a souligné François Hollande. "Mais tant que nous n'avons pas trouvé les bases d'une solution politique (...) il y a le maintien des sanctions, voire leur élargissement à un certain nombre de personnes". Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne ont prorogé jeudi de six mois les sanctions contre des personnalités russes et ukrainiennes sans aller jusqu'à envisager un durcissement des sanctions économiques contre la Russie. Paris et Varsovie ont néanmoins adressé un signal à Moscou en estimant dans leur déclaration "que les relations de l'UE avec la Russie doivent être repensées à la lumière des décisions et actions récentes des autorités russes". La France a annoncé qu'elle continuerait à déployer des forces militaires en Pologne afin de participer aux opérations d'assurance de l'Otan envers les pays d'Europe de l'Est qui se sentent menacés par le conflit en Ukraine. "Les efforts de la France couvriront un large éventail de forces : terrestres, maritimes, aériennes et spéciales", précise la déclaration commune, qui ajoute que des chars Leclerc et des véhicules blindés participeront à des exercices en Pologne. François Hollande devait s'entretenir de la situation en Ukraine dans la soirée avec la chancelière allemande Angela Merkel, à l'occasion d'un dîner informel à Strasbourg. (Julien Ponthus et Jean-Baptiste Vey, édité par Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4661438 le vendredi 30 jan 2015 à 17:56

    les pro russes remportent d'éclatantes victoires ! l'OTAN à la niche !

  • charleco le vendredi 30 jan 2015 à 17:27

    Il faut sanctionner l'OTAN en nous en retirant. Mais les anciens pays de l'Est sont pro-OTAN! Les Polonais ont acheté des avions aux USA plutôt qu'à l'Europe.