Ukraine-Paris dénonce une intervention russe "inacceptable"

le
1

(Actualisé avec autres déclarations, précisions) PARIS, 29 août (Reuters) - La France a dénoncé vendredi une "intervention inacceptable" de la Russie dans l'est de l'Ukraine et a prôné la fermeté face à Moscou après la publication par l'Otan de photos satellite montrant des militaires russes engagés dans ce pays. "Nous avons des indications extrêmement alarmantes, oui, qui montrent qu'il y a des forces militaires russes en Ukraine, à l'Est", a déclaré le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius sur France 24. "Lorsqu'un pays envoie des forces militaires dans un autre pays sans l'accord et contre l'accord de cet autre pays, ça s'appelle une intervention et évidemment c'est inacceptable". "Si la Russie ne modifie pas en urgence son comportement, il est probable que les sanctions européennes seront renforcées", a-t-il ajouté. Les autorités ukrainiennes accusent depuis plusieurs mois la Russie de fournir des armes et d'envoyer des troupes dans l'est de l'Ukraine pour soutenir les séparatistes pro-Russes dans un conflit qui a fait plus de 2.200 morts en près de cinq mois. Selon l'Otan, qui a diffusé jeudi des images satellite révélant la présence de troupes régulières de l'armée russe en Ukraine, un millier de soldats russes combattraient actuellement dans le pays aux côtés des séparatistes-pro Russes et 20.000 autres seraient massés le long de la frontière. La Russie a une nouvelle fois démenti ces informations, assurant qu'il n'y avait aucun soldat russe en Ukraine à l'exception des parachutistes capturés cette semaine après avoir franchi de façon non intentionnelle selon Moscou la frontière entre les deux pays. Interrogé sur l'efficacité des sanctions économiques adoptées ces derniers mois contre Moscou, Laurent Fabius a estimé qu'il fallait être "suffisamment unis et suffisamment fermes pour exercer un effet de dissuasion", assurant que personne ne souhaitait une guerre avec la Russie. "Il faut par une pression extrêmement forte, de plus en plus forte, que la Russie renonce, d'autant que ce n'est, me semble-t -il, absolument pas de son intérêt, les sanctions économiques ont déjà eu des conséquences absolument redoutables sur l'économie russe", a-t-il souligné. (Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • v.sasoon le vendredi 29 aout 2014 à 19:27

    Des preuves, des preuves, des preuves!!!