Ukraine : nouvelles offensives pro-russes, Kiev accuse Moscou

le
1
Ukraine : nouvelles offensives pro-russes, Kiev accuse Moscou
Ukraine : nouvelles offensives pro-russes, Kiev accuse Moscou

Au lendemain d'un déplacement dans l'est du pays du Premier ministre du gouvernement intérimaire de Kiev, les activistes pro-russes ont lancé samedi une nouvelle série d'offensives coordonnées contre des objectifs symboliques dans cette région. Pour le ministre de l'Intérieur, certains de ces combats sont perçus comme «une agression extérieure de la Fédération de Russie». A l'initiative du président ukrainien Olexandre Tourtchinov, un Conseil de sécurité s'est tenu dans la soirée mais la réunion s'est achevée sans annonce. Dans la foulée, les Etats-Unis ont annoncé que le vice-président Joe Biden se rendrait en Ukraine le mardi 22 avril pour conforter le soutien américain à Kiev afin que le pays puisse «décider lui-même de son avenir».

Vendredi, le chef du gouvernement Arseni Iatseniouk s'était engagé à proposer avant l'élection présidentielle anticipée du 25 mai des révisions constitutionnelles pour «équilibrer les pouvoirs entre le pouvoir central et les régions». Mais les séparatistes, soutenus par la Russie, exigent une «fédéralisation» de la Constitution ukrainienne. Ce que refuse le pouvoir pro-occidental de Kiev, non reconnu par Moscou, qui y voit la porte ouverte à un éclatement du pays. La Russie dément, quant à elle, toute responsabilité dans les troubles. Elle estime que les menaces des autorités du gouvernement de transition de lancer un assaut contre les manifestants pro-russes qui occupent des bâtiments de l'Etat étaient «inadmissibles».

Face à ces offensives, la socialiste Elisabeth Guigou, présidente de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale, estime «qu'il y a à la fois à faire en sorte que les bâtiments publics puissent être libérés bien sûr, mais surtout à rassurer les populations pour que ces petits groupes qui sont extrêmement minoritaires ne puissent pas agréger autour d'eux la population de l'est». Elle était à Kiev samedi aux côtés de ses ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4987923 le dimanche 13 avr 2014 à 06:06

    Les russes continuent ! Ils vont refaire le coup de Crimée : c'est pas nous mais les ukrainiens pro-russes et à poursuivre leur hégémonie, et pendant ce temps quelques petits français poussaient par la propagande de Moscou vont se déchainer dans les médias.