Ukraine-Merkel appelle à une trêve, exclut la livraison d'armes

le
4

BUDAPEST, 2 février (Reuters) - La chancelière allemande Angela Merkel a lancé lundi un nouvel appel à un cessez-le-feu en Ukraine selon les termes des accords de Minsk, tout en excluant d'équiper militairement l'armée ukrainienne. "L'Allemagne n'aidera pas l'Ukraine avec des armes. Je suis convaincue que ce conflit ne peut se résoudre par des moyens militaires", a dit Angela Merkel lors d'une conférence de presse à Budapest avec le Premier ministre hongrois Viktor Orban. La chancelière allemande a déclaré qu'elle partageait avec son homologue hongrois l'idée de mettre en place une zone de libre-échange entre l'Union européenne et l'Union eurasienne voulue par Vladimir Poutine, qui regroupe pour l'instant Russie, Biélorussie et Kazakhstan. Des négociations pour conclure un cessez-le-feu ont eu lieu samedi à Minsk, entre Kiev, Moscou, les séparatistes pro-russes et l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) mais elles n'ont donné aucun résultat. ID:nL6N0VA0E6 Selon le New York Times, le gouvernement américain étudie à nouveau la possibilité de fournir aux forces ukrainiennes des armes et des équipements défensifs face à la recrudescence des combats constatée depuis deux semaines. ID:nL6N0VC020 (Andreas Rinke; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 le lundi 2 fév 2015 à 15:36

    Pourvu que tu aies raison Berg690 !

  • Berg690 le lundi 2 fév 2015 à 14:59

    De plus, depuis le 31 décembre dernier, les bataillons fascistes dits «volontaires» font des meeting à Kiev dans le but de renverser Petro Porochenko. pour l’instant, peu nombreux, de l’ordre de 500 personnes, mais, ils sont armées et résolus.

  • Berg690 le lundi 2 fév 2015 à 14:58

    Le commandant d’«Aïdar», Sergei Melnitchouk, a accusé sur la TV ukrainienne l’armée de pilonner de son bataillon. Les forces armées des rebelles observent, gardent leur neutralité et ne comprennent pas ce qu’il se passe vraiment à l’intérieur des différents fractions des forces armées ukrainiennes.

  • Berg690 le lundi 2 fév 2015 à 14:57

    Ce quatrième jour, de violents combats se déroulent au front nord, du côté de Lougansk, entre l’armée régulière ukrainienne et un bataillon ukrainien fasciste nommé «Aïdar» (dit volontaire), avec l’utilisation de l’artillerie lourde.