Ukraine : Mariani et Goasguen apportent leur soutien à Moscou

le
2
Ukraine : Mariani et Goasguen apportent leur soutien à Moscou
Ukraine : Mariani et Goasguen apportent leur soutien à Moscou

Quatorze parlementaires français, dont le député de Paris et maire UMP du XVIe arrondissement de la capitale Claude Goasguen ainsi que le député UMP des Français de l'étranger Thierry Mariani ont rencontré jeudi à Moscou de hauts responsables russes pour apporter leur soutien à Moscou dans le bras de fer engagé avec les Occidentaux sur fond de crise en Ukraine.

Ces élus, soutiens réguliers de la Russie en France, ont eu des entretiens avec le président de la Douma (chambre basse du Parlement russe), Sergueï Narychkine. Ce dernier, bien que sur la liste des personnalités russes frappées par des sanctions individuelles par l'Union européenne, s'était rendu début septembre à Paris et y avait rencontré des responsables politiques français.

«La Crimée est russe»

Jeudi, certains d'entre eux  ont également eu un entretien avec le chef de l'administration présidentielle, Sergueï Ivanov, alors qu'un fragile cessez-le-feu perdure depuis vendredi dans l'est de l'Ukraine. «On a aujourd'hui le cessez-le feu, on va dans une bonne direction», s'est félicité Thierry Mariani, ancien vice-président de l'UMP. «Tant que le cessez-le-feu est appliqué, cette vague de sanctions n'a aucun sens», a-t-il critiqué alors que l'Union européenne a adopté ces derniers mois plusieurs séries de sanctions économiques à l'encontre de la Russie.

Un autre député du même bord, Nicolas Dhuicq, a, lui, fustigé le gouvernement français, soutien de Kiev, qui a «oublié que Catherine La Grande a donné à la Russie l'accès à la mer». «La Crimée pour moi est russe, il n' y a aucune discussion possible», a martelé le député en référence à la péninsule ukrainienne de Crimée rattachée en mars à la Russie après une prise de contrôle par des militaires russes et un référendum contesté par les Occidentaux.

Goasguen favorable à la livraison des Mistral

Interrogé sur la livraison de navires de guerre français Mistral à la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le vendredi 12 sept 2014 à 09:30

    L'envahisseur est américain : c'est l'OTAN. Pour les Russes, les choses sont claires : pas d'OTAN aux portes de la Russie et surtout pas en Ukraine. C'est une position qui me semble parfaitement sage, c'est aux occident à la comprendre. S'il n'y avait pas cette intrusion de l'OTAN, il n'y aurait même pas d'affaire de Crimée.

  • Spartaku le vendredi 12 sept 2014 à 06:12

    La droite et l'extrême droite main dans la main comme en 40 pour soutenir l'envahisseur ..