Ukraine : les «ruptures du cessez-le-feu» dénoncées, 90 soldats ukrainiens capturés

le
0
Ukraine : les «ruptures du cessez-le-feu» dénoncées, 90 soldats ukrainiens capturés
Ukraine : les «ruptures du cessez-le-feu» dénoncées, 90 soldats ukrainiens capturés

Au moins 90 soldats ukrainiens ont été faits prisonniers ce jeudi à Debaltseve et 82 autres sont toujours portés disparus, a annoncé l'armée ukrainienne. C'est l'une des raisons qui a poussé Petro Porochenko, président ukrainien, à dénoncer les «ruptures du cessez-le-feu» lors d'une conférence téléphonique avec François Hollande, Angela Merkel et Vladimir Poutine. 

Petro Porochenko a particulièrement insisté sur les combats qui ont touché cette ville de l'est du pays, abandonnée par ses troupes mercredi. Il a affirmé que le retrait des armes lourdes, prévu par les accords de Minsk II, signés la semaine dernière, ne pourra être effectif qu'une fois l'application d'un cessez-le-feu total. Il a également appelé à la libération de l'ensemble des prisonniers, selon un communiqué émanant de Kiev. 

Tard jeudi soir, les Etats-Unis ont à leur tour accusé jeudi les rebelles dans l'Est de l'Ukraine et la Russie de «bafouer» le cessez-le-feu en l'ayant violé «plus de 250 fois» depuis qu'il est entré en vigueur le 15 février.

VIDEO. Kiev demande un contingent international de maintien de la paix

Poutine va «faire pression sur les séparatistes»

Le président russe Vladimir Poutine s'est alors «engagé à faire pression sur les séparatistes» pour l'échange des prisonniers ukrainiens et rebelles, selon le communiqué publié par la chancellerie allemande après cette réunion. Pour le Kremlin, les quatre dirigeants «ont souligné la nécessité d'assurer la viabilité du cessez le feu» et «ont souligné leur volonté de soutenir le travail de la mission de surveillance de l'OSCE». 

Ils ont également examiné les conséquences de la prise de Debaltseve par les séparatistes et l'application des accords de Minsk au cours de cette conférence téléphonique, d'après un communiqué de la présidence française.

Selon ce communiqué, «les représentants de l'OSCE doivent rencontrer sur le terrain les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant