Ukraine-Les "Quatre" saluent des étapes importantes

le
0

PARIS, 17 juillet (Reuters) - Les présidents français, russe, ukrainien et la chancelière allemande ont salué vendredi les "étapes importantes" franchies ces dernières semaines en vue d'un règlement de la crise en Ukraine et souhaité voir la dynamique "maintenue", selon un communiqué de l'Elysée. François Hollande et Angela Merkel se sont entretenus par téléphone avec les chefs d'Etat russe Vladimir Poutine et ukrainien Petro Porochenko et ont rappelé à cette occasion que les parties devait observer un "strict respect des engagements en matière de sécurité". Il s'agissait du premier entretien à quatre depuis la fin avril, mais les ministres des Affaires étrangères s'étaient réunis fin juin à Paris et avaient alors exprimé leur "vive préoccupation" face à un nouveau regain de violences dans l'est du pays. "Depuis le dernier entretien dans ce format (...) qui avait marqué le début de la phase politique de mise en oeuvre des accords de Minsk adoptés le 12 février, des étapes importantes ont été franchies", dit le texte de la présidence française. Les quatre dirigeants ont notamment évoqué l'approbation en première lecture par le parlement ukrainien d'un projet de loi visant à accorder une plus grande autonomie aux deux régions orientales de Donetsk et Louhansk. (voir ID:nL5N0ZW32Y ) "Cette dynamique doit être maintenue afin que l'ensemble des mesures de Minsk soient effectives à la fin de cette année. La tenue d'élections locales (...) sera un jalon déterminant." Les dirigeants ont toutefois souligné que les questions de sécurité devaient être réglées, dans la perspective des élections notamment. Les séparatistes ont annoncé leur intention de tenir des élections à l'automne. En mars, Petro Porochenko conditionnait le projet de loi sur le renforcement de l'autonomie à l'organisation d'élections par les autorités de Kiev. "Des mesures doivent en particulier être rapidement prises afin de procéder au retrait des chars et des armes légères et de finaliser un accord sur la démilitarisation et le déminage de la zone de Chirokine", près de Marioupol, dans le sud, dit le texte. Ils ont encore appelé à ce que les observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe "disposent de la liberté d'action et des moyens nécessaires" dans leur mission de contrôle du cessez-le-feu et du retrait des armes lourdes. (Gregory Blachier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant