Ukraine : les prorusses affirment avoir retiré leurs armes lourdes du front

le
0
Ukraine : les prorusses affirment avoir retiré leurs armes lourdes du front
Ukraine : les prorusses affirment avoir retiré leurs armes lourdes du front

Un peu moins d'un mois après la signature des accords de Minsk 2, les rebelles prorusses affirment avoir terminé le retrait de leurs armes lourdes du front. Outre un cessez-le-feu, encore fragile, ce plan de paix prévoit d'établir une zone tampon entre les deux parties en conflit d'une profondeur de 50 kilomètres à 140 kilomètres en fonction du type d'armes.

«Le retrait des armements est terminé à 100%. Nous sommes décidés à régler ce conflit de manière pacifique, mais nous sommes préparés à toutes les éventualités» a déclaré un responsable séparatiste Denis Pouchiline.

Samedi matin huit mortiers de 120 mm ont été emmenés dans une vieille usine de briques qui sert d'entrepôt militaire près de Snijné à environ 90 km de Donetsk, capitale régionale et bastion des rebelles. 

La surveillance du cessez-le-feu renforcée en Ukraine

«Nous avons retiré la totalité de nos armes de la ligne du front. L'Ukraine ne l'a pas encore fait», a pour sa part accusé le dirigeant de la république séparatiste de Donetsk Alexandre Zakhartchenko menaçant de faire revenir les armes si «Kiev ne remplissait pas ses engagements».

Du côté Ukrainien, un porte-parole militaire a indiqué vendredi que le retrait de canons de 100 millimètres était achevé et que les «soldats ukrainiens ont commencé le retrait des systèmes de lance-roquettes multiples Ouragan».

Difficile de contrôler ce processus

Sur le terrain, il est très difficile pour les observateurs internationaux de contrôler ce processus. L'OSCE a expliqué à maintes reprises ces derniers jours observer «des mouvements» sans pouvoir confirmer qu'il s'agissait bien d'un retrait. Malgré une accalmie relative sur le terrain, des tirs sporadiques entre rebelles et armée ukrainienne sont relevés quasi quotidiennement dans l'Est du pays. 

Vendredi, Moscou, Kiev et les Européens ont convenu d'instaurer un «contrôle efficace» du fragile cessez-le-feu ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant