Ukraine : les pro-russes préparent une offensive, et l'UE des sanctions

le
8
Ukraine : les pro-russes préparent une offensive, et l'UE des sanctions
Ukraine : les pro-russes préparent une offensive, et l'UE des sanctions

La tension autour de la crise ukrainienne est montée d'un cran ces dernières heures sur le terrain et dans les chancelleries. Alors que les rebelles pro-Russes continuent d'avancer dans l'est ukrainien, l'Union européenne a parlé ce samedi d'un «point de non-retour», tandis que la présidente lituanienne a même estimé que la Russie était «pratiquement en guerre contre l'Europe». Le président François Hollande a lui déclaré que les sanctions contre la Russie, sommée de cesser ses «actions militaires illégales» en Ukraine, «seront sans doute augmentées».

Vers un nouveau train de sanctions contre la Russie

De nouvelles sanctions dans une semaine ?  L'Union européenne est «prête» à prendre de nouvelles sanctions contre la Russie en raison de l'aggravation de la crise en Ukraine, a déclaré samedi soir le président du Conseil Herman Van Rompuy, et la Commission doit les préparer d'ici une semaine. «Le Conseil européen est prêt à prendre plus de mesures à la lumière de l'escalade en Ukraine», a déclaré le président du Conseil à l'issue du sommet européen. Le responsable séparatiste Alexeï Mozgovoï a affirmé samedi que les insurgés contrôlaient désormais près de 50% du territoire des régions de Donetsk et Lougansk après les récents succès de leur contre-offensive, dont les Occidentaux soupçonnent la Russie d'être à l'origine par l'envoi de troupes régulières dans l'est de l'Ukraine. Initialement, le président ukrainien Petro Porochenko devait seulement être reçu samedi matin par les présidents sortants du Conseil, Herman Van Rompuy, et de la Commission, José Manuel Barroso, mais l'aggravation de la situation a conduit les Européens à signifier leur soutien de manière plus visible.

Un «point de non-retour». «La Commission européenne devra travailler à l'élévation de leur niveau», a insisté le chef de l'Etat à l'issue d'une réunion à l'Elysée des dirigeants ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pierry5 le dimanche 31 aout 2014 à 07:29

    D'ailleurs, il y a des gars qui commencent à réfléchir sur cette histoire de sanctions tel le président Slovaque ( Voir article ) dont le pays dépend du gaz russe et qui n'a pas envie de mettre son peuple en difficulté pour des problèmes qui ne le concerne pas du tout.

  • frk987 le samedi 30 aout 2014 à 22:31

    Dès la coupure du gaz russe, vous allez voir le retournement de l'UE.......

  • delapor4 le samedi 30 aout 2014 à 19:31

    Je disais qu'il faut être pour l'Ukraine, ça n'a pas plu au censeur! Retiré au bout de 2 minutes. Il est vrai que pour moi être pour l'Ukraine c'est être contre le pouvoir putchiste mis en place par les US. Est-ce que ça va tenir plus longtemps cette fois-ci?

  • v.sasoon le samedi 30 aout 2014 à 19:02

    http://reseauinternational.net/en-on-en-ukraine/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=en-on-en-ukraine

  • benoitdh le samedi 30 aout 2014 à 18:58

    Que l'Europe laisse l'Ukraine se débrouiller avec les russes!

  • M1531771 le samedi 30 aout 2014 à 17:02

    Pour le luxe cela commence déjà à baisser...!!! Regardez Hermes !

  • M1531771 le samedi 30 aout 2014 à 17:01

    Et par ricochet contre nous aussi...!!! Nous sortirons perdant de cette crise ...c'est incontestable !

  • v.sasoon le samedi 30 aout 2014 à 15:31

    ben le chomage va pas finir de monter.Le rochain boomerang a mon avis, c'est arret des produit de luxe et du vin, les rares trucs qu'on reussi encore a vendre