Ukraine : les pro-occidentaux confortés par leur victoire

le
0
Ukraine : les pro-occidentaux confortés par leur victoire
Ukraine : les pro-occidentaux confortés par leur victoire

L'après «Maïdan» continue de s'écrire en Ukraine. Au lendemain de la victoire écrasante des forces pro-occidentales aux législatives, le président Petro Porochenko, qui ne pourra pas gouverner seul et devra accepter des compromis, entame ce lundi des consultations marathon pour former une coalition alors que les combats ont repris dans l'Est séparatiste.

Le mouvement du président Petro Porochenko est arrivé au coude à coude avec le parti «Front populaire» de son Premier ministre Arseni Iatseniouk, qui devrait être confirmé dans ses fonctions. Les deux hommes se sont rencontrés dès dimanche soir et Porochenko a assuré qu'il voulait former une alliance avec le Front populaire comme «principal partenaire» tout en se disant ouvert à d'autres partis pour former une coalition «dans les délais les plus brefs» et entamer rapidement des réformes. 

VIDEO. Victoire des pro-occidentaux aux législatives

Des élections conformes aux normes démocratiques

Lors du déroulement du scrutin, aucune fraude majeure n'a été signalée. La journée a été cependant marquée par la mort de trois membres de la commission électorale dans la région de Kiev lors d'un accident de la route alors qu'ils transportaient des bulletins. Les observateurs internationaux ont jugé que ces élections s'étaient passées conformément «aux engagements démocratiques», saluant «la détermination des autorités à permettre le vote dans le plus d'endroits possibles».

L'Union européenne a salué une «victoire de la démocratie et du programme de réformes européennes». «Le choix fait montre que l'Ukraine est prête à dire adieu au passé et à suivre résolument la voie européenne» a déclaré le ministre lituanien des Affaires étrangères Linas Linkevicius. De son côté, Moscou a prudemment salué une victoire des partisans d'un «règlement pacifique» du conflit, par la voix du vice-ministre russe des Affaires étrangères, Grigori ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant