Ukraine-Les occidentaux agitent la menace d'une "réaction forte"

le
0

(Actualisé avec détails) PARIS, 3 mars (Reuters) - Une "réaction forte" de la communauté internationale sera nécessaire en cas de rupture "majeure" de la mise en oeuvre de l'accord de Minsk sur l'Ukraine, a déclaré mardi la présidence française après un entretien entre François Hollande et plusieurs autres dirigeants occidentaux, dont Barack Obama. Lundi, le chef de l'Etat français avait demandé le respect de cet accord signé le 12 février dernier dans la capitale biélorusse "dans son intégralité, dans son immédiateté et dans sa fermeté." L'accord prévoit notamment un cessez-le-feu immédiat et global dans certains secteurs des régions de Donetsk et Louhansk. "Le Président de la République s'est entretenu cet après-midi avec le président américain, la chancelière allemande, les Premiers ministres britannique et italien et le président du Conseil européen de la situation en Ukraine", peut-on lire dans un communiqué de l'Elysée. "Ils sont convenus qu'une réaction forte de la communauté internationale serait nécessaire en cas de rupture majeure dans le processus de mise en Å"uvre des mesures adoptées à Minsk", poursuit le texte qui ne donne pas de précision sur cette réaction. Les dirigeants occidentaux ont aussi "rappelé le lien existant entre les sanctions en vigueur et la mise en oeuvre de l'ensemble du paquet de Minsk" et confirmé le rôle "essentiel" de l'OSCE dans le suivi du respect du cessez-le-feu et du retrait des armes lourdes. "Ils ont souhaité le renforcement des moyens de l'OSCE à cet effet", indique le communiqué de la présidence française. Les représentants des ministres des Affaires étrangères français, allemand, ukrainien et russe doivent se réunir vendredi pour assurer le suivi de l'application des mesures adoptées à Minsk. Le cessez-le-feu conclu lors d'un sommet des dirigeants russe, ukrainien, français et allemand, est théoriquement en vigueur dans l'est de l'Ukraine depuis la mi-février. Mais il est, comme son prédécesseur conclu en septembre, régulièrement violé. Une source militaire ukrainienne a indiqué mardi matin que trois militaires ukrainiens ont été tués et neuf blessés au cours des dernières 24 heures. (Chine Labbé)
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant