Ukraine : les manifestants pro-européens de retour dans les rues de Kiev

le
1
Ukraine : les manifestants pro-européens de retour dans les rues de Kiev
Ukraine : les manifestants pro-européens de retour dans les rues de Kiev

Plusieurs dizaines de milliers d'opposants pro-européens se sont réunis dimanche dans le centre de Kiev pour dénoncer l'agression d'une journaliste et militante, condamnée par les Occidentaux et qui a provoqué un tollé en Ukraine.

Au début de la manifestation, vers 11 heures, environ 50 000 personnes étaient présentes sur Maïdan, la place de l'Indépendance dans le centre-ville alors que les manifestants continuaient d'affluer massivement. Il s'agit du sixième grand rassemblement de suite depuis la volte-face du pouvoir ukrainien sur le rapprochement avec l'Union européenne au profit de la Russie.

Depuis le 21 novembre, l'Ukraine est le théâtre de manifestations pro-européennes après le refus des autorités de signer un accord d'association avec l'UE en préparation depuis trois ans. Le mouvement était en perte de vitesse après la visite le 17 décembre du président Viktor Ianoukovitch en Russie où son homologue Vladimir Poutine avait accordé à l'Ukraine un crédit de 15 milliards de dollars et un rabais d'un tiers sur le prix du gaz.

VIDEO. Ukraine : mobilisation des pro-européens

L'agression d'une journaliste d'investigation a choqué

Ce dimanche, la mobilisation était plus importante qu'il y a une semaine, mais moindre qu'au plus fort de la contestation, où les manifestations avaient rassemblé plusieurs centaines de milliers d'opposants dans le centre de Kiev.

L'agression de Tetiana Tchornovol, 34 ans et mère de deux enfants, connue pour les enquêtes sur la corruption du président Viktor Ianoukovitch et son entourage, a donné un nouveau souffle au mouvement qui réclame le départ du président. Le jeune femme, qui est également en première ligne de la contestation pro-européenne, a été battue par des inconnus qui avaient forcé sa voiture à s'arrêter la nuit dans la banlieue de Kiev. Elle a le visage défiguré, le nez cassé et souffre d'une commotion cérébrale.

Les ambassadeurs des Etats-Unis, de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Berg690 le dimanche 29 déc 2013 à 12:59

    Pauvres manifestants, qui n'existaient que par la volonté de l'OTAN et CIA. Ils n’intéressent personne maintenant, mais eux aussi vont payer leur gaz moins cher...