Ukraine : les manifestants font reculer les policiers à Kiev

le
0
Ukraine : les manifestants font reculer les policiers à Kiev
Ukraine : les manifestants font reculer les policiers à Kiev

Ce mercredi matin, la rue s'est échauffée sous un froid glacial à Kiev (moins 10°). Aux alentours de 9 h (heure locale), la tension est montée entre les berkouts, policiers anti-émeutes ukrainiens et les manifestants pro-européens, devant la mairie de la capitale ukrainienne, occupée depuis dimanche dernier.

Les forces de l'ordre ont tenté d'évacuer les locaux, certains faisant usage de leurs matraques. Ils ont dû renoncer, après que plusieurs occupants les ont arrosés à l'aide d'une lance à incendie, depuis le deuxième étage de la mairie. Sous la pression, les cars des forces anti-émeute ont quitté les alentours de la mairie, entourés d'une foule de manifestants, ainsi que la place de l'Indépendance.

Cette nuit déjà, vers 2 heures du matin, c'est une horde policière qui avait déboulé sur "Maïdan", la place de l'Indépendance à Kiev. Plusieurs centaines de berkouts suréquipés et vêtus de noir, avaient surpris les manifestants pro-européens qui occupaient les lieux depuis plusieurs jours. Quelque 10 000 personnes avaient afflué pour tenter de résister aux forces de police.

Les barricades encerclant la place de l'Indépendance sont finalement tombées sous le regard de centaines de protestataires qui brandissaient des drapeaux jaunes et bleus, aux couleurs de l'Ukraine. Des blessés sont à déplorer.

Affrontements devant la mairie, ce matin vers 9 H, heure locale.

#Ukraine #Kyiv #Kiev #EuroMaidan Standoff between police and protesters on Maidan. People rushing to Maidan. pic.twitter.com/HyCw0ZyDuQ? Anders Östlund (@andersostlund) December 11, 2013

Les protestataires continuent de réclamer la démission du président Victor Ianoukovicth. L'atmosphère se radicalise alors que le chef de l'Etat estime désormais que l'opposition pro-européenne «menace la sécurité nationale».

Le correspondant du «Parisien - Aujourd'hui en France», était présent, aux alentours de 2 heures ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant