Ukraine : le vrai visage des hommes forts de la rébellion séparatiste

le
12
Ukraine : le vrai visage des hommes forts de la rébellion séparatiste
Ukraine : le vrai visage des hommes forts de la rébellion séparatiste

Ils ont alimenté la contestation à l'est de l'Ukraine. Ils en veulent aux «nazis de Kiev» et sont derrière le référendum sur «l'indépendance des Républiques populaires». Ils se sont autoproclamés «maires», «gouverneurs», «leaders»... 

Les chefs insurgés pro-russes sont désormais des personnages incontournables du mouvement d'insurrection dans le Donbass. Les résultats du référendum, qui se tenait ce dimanche dans les «oblast» de Lougansk et Donetsk, pourraient les propulser davantage sur le devant de la scène. Portraits.

«Le gouvernement de Kiev est une junte»

Viatchelav Ponomarev, 49 ans. Maire autoproclamé de Slaviansk 

«Exterminer ceux qui sont contre lui». Prêt à «capturer quelqu'un et à le pendre par les couilles». Volontaire pour «tirer sur le ministre ukrainien de l'Intérieur s'il vient à Slaviansk». Viatchelav Ponomarev, leader de la contestation à Slaviansk, un bastion séparatiste aujourd'hui encerclé par l'armée ukrainienne, ne pèse pas ses mots. Devenu une figure reconnue sur les barricades pro-russes, Viatcheslav Ponomarev a une obsession : repousser les «nazis», soit, selon lui, les nationalistes ukrainiens. Son alliée : la Russie, à laquelle il réclame de l'aide depuis plusieurs semaines. Cet ancien militaire, amputé de deux doigts à la main gauche, souhaite «des armes et des soldats russes». Se disant «apolitique», mais soutenu par les communistes, et aujourd'hui encore «directeur d'une fabrique de savon», ce dur est né à Slaviansk. Il proclame que lui et ses partisans n'ont qu'«une seule exigence : le droit à l'autodétermination de notre peuple». Pour lui, «il ne peut y avoir de négociations» avec Kiev car «ce n'est pas un gouvernement, c'est une junte».

Viatchelav Ponomarev (Crédits/AFP)

«Nous avons un objectif»

Denis Pouchiline, 33 ans. Coprésident de la «République populaire de Donetsk» 

My Maïemo Metu, MMM, en français «Nous avons un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3155433 le mardi 13 mai 2014 à 11:04

    delapor , le Parisien un journal de la CIA :-)) Mais d'apres vous et vos anciens posts ce sont tous les journaux occidentaux qui le sont :-)) "parce que on est dominé par les USA" . Vous vous trompez de pays en inversant les roles,la presse europeenne peut meme insulter les US ou Obama, par contre si on critique poutine, c'est la prison ou le goulag en camp de réeducation, comme les poussy riot et bcp d'opposants a poutine !

  • M3155433 le mardi 13 mai 2014 à 11:00

    «Exterminer ceux qui sont contre lui». Prêt à «capturer quelqu'un et à le pendre par les cou illes». Volontaire pour «tirer sur le ministre ukrainien de l'Intérieur s'il vient à Slaviansk" ...... PAS de doute ça fera un excellent représentant démocratique du débonnaire et pacifique poutine . Un référendum avec lui comme seul assesseur dans les bureau de vote,sans opposant(on les comprend les votants!),et c'est 90% de oui pour lui, tres poutinien et russe comme élection

  • delapor4 le lundi 12 mai 2014 à 13:56

    Le Parisien est un journal de la CIA. Il n'a jamis dit à ses lecteurs que les pu.tchistes de Maïdan étaient des extré.mistes na zis entraînés par la CIA. Y compris les snipers!

  • mucius le lundi 12 mai 2014 à 13:49

    Après la fuite de l'agent russe Ianoukovitch, l'autorité était dans les mains du parlement qui a décidé d'élections le 25 mai. Voila le vrai processus démocratique qui déplaît tant aux russes anti-démocratiques : ils préfèrent "organiser" des référendums sous le contrôle des milices de brutes violentes.

  • v.sasoon le lundi 12 mai 2014 à 13:42

    Mucius, tu prefer quand c'est tes amis qui massacrent les gens http://allainjules.com/2014/05/08/ukraine-odessa-le-recit-apocalyptique-des-survivants-du-massacre-des-pro-russes/

  • v.sasoon le lundi 12 mai 2014 à 13:40

    Ils auraient du faire un coup d'etat comme a maidan, comme ca ca aurait ete legitime, pas vrai???)))))))))

  • mucius le lundi 12 mai 2014 à 13:32

    Les propos de ces brutes ne passent pas sans correctif dans le forum Bourso...

  • mucius le lundi 12 mai 2014 à 13:32

    Exterminer ceux qui sont contre lui». Prêt à «capturer quelqu'un et à le pendre par les coui.lles». Volontaire pour «tirer sur le ministre ukrainien de l'Intérieur s'il vient à Slaviansk». Vocabulaire classique des brutes soviétiques. A l'Est rien de nouveau. Ca rappelle les propos du dictateur Poutine à propos des Tchèetechènes qu'il irait "buter jusque dans les chi.ottes". Avec ce genre de brute, la force rien d'autre. Au boulot la CIA.

  • v.sasoon le lundi 12 mai 2014 à 12:09

    Chirac avait fait plus de 82% contre le pen en 2002! Chirac etait il un dictateur? les elections de 2002 ont elles été truquée? Repondez, avant de porter des jugement dictés par la CIA!

  • M3866838 le lundi 12 mai 2014 à 11:53

    On retrouve les scores extravagants de L'URSS.