Ukraine : le vice-président américain à Kiev en période de haute tension

le
0
Ukraine : le vice-président américain à Kiev en période de haute tension
Ukraine : le vice-président américain à Kiev en période de haute tension

Provocation pour Moscou. Joe Biden a atterri lundi en début d'après-midi à Kiev (Ukraine). Le vice-président américain rend visite aux autorités de transition ukrainiennes, afin de leur afficher son soutien. Un passage qui irritera probablement au plus haut point le Kremlin, qui refuse toujours de reconnaître la légitimité du gouvernement ukrainien, né selon lui d'un «coup d'Etat». Cette visite illustre une fois de plus la division Est - Ouest sur le cas ukrainien.

Le vice-président s'est fortement impliqué dans la crise politique du pays de l'est de l'Europe dès les débuts des manifestations pro-européennes qui ont secoué Kiev, en novembre dernier. Il doit rencontrer ce jour le président par intérim Olexandre Tourtchinov ainsi que le Premier ministre Arseni Iatseniouk. 

Une visite en pleine insurrection séparatiste

Depuis plusieurs semaines, les occidentaux et la Russie sont à couteaux tirés sur le sort de l'Ukraine. Alors que de nombreux séparatistes réclament à l'est un rattachement à la Russie, l'occident enjoint Moscou à ne pas s'ingérer dans les affaires intérieures ukrainiennes. En désaccord, les deux parties ripostent à coups de sanctions économiques et politiques.

Or la visite du représentant américain Joe Biden survient au lendemain d'une violente attaque à Slaviansk, dans l'est du pays. Une fusillade meurtrière a en effet eu lieu ce dimanche, le jour de Pâques, en périphérie cette ville de l'est, contrôlée par des forces armées pro-russes. L'attaque a fait cinq morts, selon les séparatistes sur place, et trois selon les autorités de Kiev. Elle a dans tous les cas provoqué l'indignation de Moscou, qui a dénoncé le sort des «victimes innocentes». Le Kremlin attribue l'attaque au groupe paramilitaire et nationaliste Pravy Sektor (secteur droit).

Le ministère des Affaires étrangères russe, qui s'exprime fréquemment sur Twitter, se dit outragé par l'attaque meurtrière de Slaviansk en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant