Ukraine : le Russie préoccupée par l'«intensification» de l'opération militaire

le
0
Ukraine : le Russie préoccupée par l'«intensification» de l'opération militaire
Ukraine : le Russie préoccupée par l'«intensification» de l'opération militaire

En «alerte maximale». Le président russe Vladimir Poutine a placé les forces armées du centre de la Russie «en état d'alerte maximale» à partir de 9 heures (heure française) ce samedi, selon le ministre de la Défense. La Russie avait confirmé sa volonté, vendredi, de renforcer sa présence militaire à la frontière avec l'Ukraine. «Conformément à son ordre (du président Vladimir Poutine), depuis 11 heures de Moscou (9 heures en France) les troupes du District Militaire Central de même que les formations et unités militaires se trouvant sur ce territoire ont été placées en état d'alerte maximale», détaille le ministre de la Défense Sergei Shoigu, cité par les agences russes. Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a justifié lors d'une visite en Arabie saoudite cette mobilisation. Son pays est «préoccupé par l'«intensification» de l'opération militaire ukrainienne, en dépit d'un plan de paix et d'un cessez-le-feu unilatéral de Kiev», insiste le chef de la Diplomatie.

Cessez-le-feu menacé  

A peine annoncé, le cessez-le-feu unilatéral en vigueur depuis vendredi, apparaît menacé. Ce samedi, les gardes frontières des séparatistes prorusses ont attaqué les forces gouvernementales dans l'Est du pays, d'après Kiev. Selon le service ukrainien des gardes-frontières, trois soldats ont été blessés dans une attaque au mortier ayant visé dans la nuit de vendredi à samedi l'une de leurs positions dans la région de Donetsk. L'assaut est survenu à peine quelques heures après l'entrée en vigueur du cessez-le-feu ordonné par le président pro-occidental Petro Porochenko. «Les assaillants ont massivement fait usage de tirs de mortiers, ils ont aussi utilisé des armes automatiques. «L'attaque a blessé trois gardes frontières, dont l'un grièvement, et causé des dégâts sur les équipements et moyens techniques», révèle un communiqué des gardes frontières. Dans une deuxième ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant