Ukraine : le pro-européen Arseni Iatseniouk à la tête du nouveau gouvernement

le
0
Ukraine : le pro-européen Arseni Iatseniouk à la tête du nouveau gouvernement
Ukraine : le pro-européen Arseni Iatseniouk à la tête du nouveau gouvernement

Des popes, des figures du Maïdan, des manifestants... Ils étaient nombreux ce mercredi soir rassemblés sur la place de l'Indépendance à Kiev. Dans une ambiance calme, la foule de manifestants attendait de pied ferme la composition du nouveau gouvernement d'union nationale ukrainien, quatre jours après la destitution du président Viktor Ianoukovitch.

A l'issue de quelques discours, l'opposition, qui a repris les rênes du pays ces derniers jours, a proposé de nommer le pro-européen Arseni Iatseniouk, membre du parti de l'égérie de la Révolution Orange, Ioulia Timochenko, comme Premier ministre. Ce dernier a déjà été ministre des Affaires étrangères et de l'Economie.

Une équipe de «résistants» au pouvoir

D'autres figures de la révolte ukrainienne se sont vus proposer des postes, à l'image de Dmytro Boulatov, opposant torturé, devenu un martyr. Ce dernier endosse désormais la casquette de ministre de la Jeunesse et des Sports. Le député Andriï Paroubiï, «commandant du Maïdan», très respecté, y compris parmi les éléments les plus radicaux, devrait prendre la tête du Conseil national de sécurité et de défense. La journaliste engagée Tetiana Tchornovol, victime d'une violente agression en décembre, devrait diriger un comité anti-corruption créé pour l'occasion.

Avant d'être dévoilée aux manifestants, cette formation a du être approuvée dans la journée par le Conseil du Maïdan, une structure qui réunit partis de l'opposition, membres de la société civile et groupes radicaux. Ces nominations doivent néanmoins être confirmées au parlement jeudi.

Arseni Iatseniouk (à droite), aux côtés d'Angela Merkel et du boxeur Vitali Klitschko (AFP)

Transition jusqu'à la présidentielle de mai prochain

Le nouveau gouvernement aura de larges défis à relever. Après plusieurs semaines de protestations, qui ont fait 82 morts, il devra apaiser les éventuels troubles publics qui se poursuivent dans ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant