Ukraine : le président reçoit l'opposition et abolit les lois anticontestation

le
0
Ukraine : le président reçoit l'opposition et abolit les lois anticontestation
Ukraine : le président reçoit l'opposition et abolit les lois anticontestation

A la veille d'une session extraordinaire du Parlement consacrée à la crise politique et d'un sommet Union européenne-Russie, la situation s'est quelque peu détendue ce lundi en Ukraine, alors que l'état d'urgence n'avait pas été décrété. Le président Viktor Ianoukovitch a reçu en soirée les trois principaux chefs de l'opposition. Ils se sont mis d'accord pour abolir les lois anticontestation controversées votées le 16 janvier et qui ont conduit à une radicalisation du mouvement. Ils se sont accordés également sur l'adoption d'un loi d'amnistie pour les manifestants arrêtés, mais à condition que soient libérés les bâtiments publics occupés. 

L'ex-boxeur Vitali Klitschko, Arseni Iatseniouk, du parti de l'ex-Première ministre emprisonnée Ioulia Timochenko, et le nationaliste Oleg Tiagnybok participaient à la rencontre au siège de la présidence. Les formations politiques avaient fait savoir, dans un communiqué commun, qu'elles étaient «prêtes à poursuivre les négociations»,  soulignant que, ces derniers jours, le calme était revenu sur la place de l'Indépendance dans la capitale.

Les contestataires ont évacué le ministère de la Justice, qu'ils occupaient depuis dimanche soir, comme l'avait exigé le gouvernement. Vitali Klitschko avait relayé la demande. Les opposants ont toutefois érigé à proximité des barricades, étendant un peu plus encore la zone qu'ils contrôlent autour de la place de l'Indépendance, haut lieu du mouvement de contestation.

Le partisan de Timochenko ne dirigera pas le gouvernement

Viktor Ianoukovitch a fait samedi une série de concessions, proposant les postes les plus élevés du gouvernement à l'opposition, tout en se disant prêt à discuter d'une révision de la Constitution destinée à céder une partie de ses pouvoirs au gouvernement. Il a ainsi proposé le poste de Premier ministre à l'opposant Arséni Iatséniouk et celui de vice-Premier ministre à l'ancien boxeur Vitali ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant