Ukraine : le président promet un remaniement et la révision de récentes lois

le
0
Ukraine : le président promet un remaniement et la révision de récentes lois
Ukraine : le président promet un remaniement et la révision de récentes lois

Alors que le mouvement pro-Europe ne cesse de s'étendre en Ukraine et que les gouvernorats sont pris d'assaut les uns après les autres par les manifestants, le président Ianoukovitch cherche le compromis. Au lendemain d'une discussion avec l'opposition, il a annoncé ce vendredi qu'il allait remanier son gouvernement et amender une série de lois anti-manifestants adoptées la semaine dernière. Ces textes, jugés liberticides, avaient provoqué la colère des manifestants et radicalisé le mouvement «Euromaidan».

Quelques heures après la rencontre jeudi soir entre le président ukrainien Viktor Ianoukovitch et les leaders de l'opposition, des manifestants ont pris d'assaut dans la nuit le ministère de l'Agriculture, situé sur l'avenue principale de Kiev. A l'ouest du pays, les opposants ont aussi pris leur quartier dans plusieurs bâtiments de l'administration régionale.

L'opposition, qui souhaitait une démission du gouvernement, n'a pas été satisfaite des modestes concessions accordées à l'issue des négociations avec le président Ianoukovitch, qui ont pris fin à 22 heures jeudi soir. Elle a donc mis à exécution l'ultimatum qui s'achevait à minuit.

AUDIO. Barricades et cocktails Molotov : «Kiev ressemble à un champ de bataille »

Les manifestants ont «commencé l'offensive». «Les militants du mouvement Spilna Sprava (Cause commune) viennent d'occuper le bâtiment du ministère de l'Agriculture», a écrit dans la nuit sur son compte Facebook Olexandre Danyliouk, leader du mouvement. Le ministère est situé sur la rue Khrechtchatik, située à 100 mètres de la place de l'Indépendance baptisée Maïdan, haut lieu de la contestation contre le régime depuis plus de deux mois. «Il est devenu clair que nous devons préparer nous-mêmes l'offensive promise. Nous avons commencé», a indiqué Olexandre Danyliouk.

VIDEO. Un ministère occupé par les opposants

«Des collaborateurs (du ministère) sont venus ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant