Ukraine : le président Ianoukovitch prêt à discuter avec l'opposition

le
0
Ukraine : le président Ianoukovitch prêt à discuter avec l'opposition
Ukraine : le président Ianoukovitch prêt à discuter avec l'opposition

Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a accepté lundi l'idée de pourparlers avec l'opposition, afin de trouver une sortie à la crise politique que traverse le pays depuis son refus d'un rapprochement avec l'UE. Au lendemain d'une manifestation réunissant des centaines de milliers de personnes à Kiev, et alors que des centaines de protestants restaient dans la rue lundi malgré de fortes chutes de neige, le chef de l'Etat a annoncé une rencontre dès mardi avec les trois ex-présidents du pays pour évoquer la mobilisation en cours. Léonid Kravtchouk, le premier président de l'Ukraine indépendante, Léonid Koutchma, dont Ianoukovitch a été le Premier ministre, et Viktor Iouchtchenko, sorti vainqueur de la Révolution orange de 2004, avaient apporté la semaine dernière leur soutien au mouvement. Objectif de cette rencontre : «trouver un compromis».

Au même moment, la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, se rendra dans la capitale ukrainienne pour une mission de conciliation avec en vue «la recherche d'une solution politique». «Il ne s'agit pas d'une médiation formelle», l'UE ne prétend pas régler la crise, une tâche qui revient «aux forces politiques ukrainiennes», a souligné la Commission européenne. Le ministre français des affaires étrangères doit, quant à lui, recevoir mercredi l'un des leaders de l'opposition, le boxeur Vitali Klitschko.

VIDEO. VIDEO. Les manifestants restent mobilisés à Kiev malgré le froid

Mobilisation sans précédent depuis la Révolution orange

Dimanche, environ 300 000 manifestants se sont encore rassemblés à Kiev, selon les estimations de l'AFP, tandis que des dizaines de milliers de personnes se regroupaient ailleurs dans le pays. La journée s'est terminée par le déboulonnage très symbolique d'une statue de Lénine, symbole de la domination de Moscou sur l'Ukraine à l'époque soviétique, par quelques dizaines de manifestants, issus notamment du parti ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant