Ukraine, le jour où tout a basculé

le
2
Ioulia Timochenko reçoit un accueil triomphal sur la place Maïdan le 22 février 2014.
Ioulia Timochenko reçoit un accueil triomphal sur la place Maïdan le 22 février 2014.

20 h 58. Ioulia Timochenko reprend son discours assurant qu'elle est "de retour" avant de terminer par un "gloire à l'Ukraine !".20 h 55. Ioulia Timochenko arrête son discours suite au malaise sur la place Maïdan d'un manifestant.20 h 50. Ioulia Timochenko déclare "Vous êtes ce qu'il y a de mieux dans le monde. Je vous aime tant. (...) Vive l'Ukraine !". Elle affirme avoir vu "une autre Ukraine, née de la lutte des 'héros de Maïdan'". Elle souhaite également "demander pardon au nom de toute la classe politique". Ioulia Timochenko crie à la foule : "Si vous saviez combien de fois j'ai souhaité être ici, combien de fois j'ai souhaité prendre par la main ceux qui se sont battus et ne se sont pas rendus".20 h 30. Ioulia Timochenko est arrivée sur la place Maïdan à Kiev. La foule lui fait un accueil triomphal. "Vous êtes les héros de l'Ukraine", lance-t-elle, en larmes, devant près de 50 000 manifestants réunis sur la célèbre place. "C'est vous qui avez changé le pays, qui l'avez défendu avec vos vies. Cette nation est impérissable et a quelque chose qui ne mourra jamais", précise-t-elle. 20 h 20. La Maison Blanche salue la libération de Ioulia Timochenko. "Le principe intangible guidant les événements doit être que les Ukrainiens déterminent leur propre venir. Nous saluons le travaille constructif du Rada (le parlement ukrainien) et continuons d'appeler à la formation rapide d'un gouvernement...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • perkele le samedi 22 fév 2014 à 20:53

    chapeau d'avoir réussi à se débarrasser de yanukovitch... mais libérer son équivalent féminin est déjà plus douteux...

  • Berg690 le samedi 22 fév 2014 à 15:28

    L'opposition ukrainienne s'empare surtout de la dette,le pouvoir au FMI ,la misère aux gogos émeutiers. Le défaut est imminent et l'EU ne peut pas payer. Les européens ne veulent pas de l'Ukraine. Grande victoire en effet!