Ukraine : le chef de la diplomatie allemande se joint aux manifestants

le
0
Ukraine : le chef de la diplomatie allemande se joint aux manifestants
Ukraine : le chef de la diplomatie allemande se joint aux manifestants

Prudents jusqu'à présent face à la crise ukrainienne le secrétaire d'Etat John Kerry et les Européens ont exprimé plus fermement mercredi leur soutien à l'opposition au président Viktor Ianoukovitch. Le chef de la diplomatie allemande s'est même joint aux manifestants pro-européens à Kiev, la capitale du pays, alors que plusieurs milliers de manifestants restaient mercredi sur la place de l'Indépendance où des tentes et des braseros étaient installés pour faire face au froid.

Arrivé mercredi soir dans la capitale ukrainienne qui accueille jeudi et vendredi une réunion de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), Guido Westerwelle a aussitôt rencontré les dirigeants de l'opposition dont les deux frères Klitschko, champions du monde du boxe qui s'entraînent en Allemagne.

Il a ensuite pris avec eux un bain de foule sur la place de l'Indépendance, haut-lieu de la Révolution orange pro-occidentale de 2004, alors que les manifestants scandaient «Mettez (le président Viktor, Ndlr) Ianoukovitch K.O. !» «Nous sommes ici en tant qu'Européens chez les Européens. Les portes de l'Union européenne restent ouvertes. L'Ukraine doit être à bord de l'Europe et les propositions européennes restent d'actualité», a déclaré le ministre allemand après sa rencontre avec l'opposition.

Repentin rencontrera des représentants de la société civile

Des responsables de plusieurs pays de l'UE ont décidé de se rendre à la réunion de l'OSCE. La France sera représentée par Thierry Repentin, ministre des Affaires européennes, qui rencontrera à cette occasion des représentants de la société civile ukrainienne, selon le Quai d'Orsay.

De son côté, le secrétaire d'Etat américain John Kerry, arrivé à Chisinau pour une visite éclair en Moldavie, a affirmé que les Ukrainiens devraient avoir «la possibilité de choisir (leur) avenir», à l'instar des Moldaves qui ont, eux, paraphé un accord ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant