Ukraine : le cessez-le-feu plus fragile que jamais

le
0
Ukraine : le cessez-le-feu plus fragile que jamais
Ukraine : le cessez-le-feu plus fragile que jamais

Le cessez-le-feu, en vigueur dans l'est de l'Ukraine entre les forces gouvernementales et les séparatistes pro-russes depuis le 15 février, «n'est pas respecté» affirme Andriï Lyssenko, porte-parole militaire ukrainien, estimant que la situation «reste instable». Dimanche, Lyssenko a annoncé que trois soldats ukrainiens y ont été blessés en 24 heures. «Il n'y pas eu de pertes parmi les soldats ukrainiens», a-t-il déclaré sans donner plus de précisions sur le lieu des affrontements.

Selon des journalistes de l'AFP présents à Donetsk, des tirs d'artillerie lourde ont été entendus dimanche matin dans la zone proche de l'aéroport.

Le porte-parole ukrainien a de son côté expliqué que les rebelles avaient tiré avec de «l'artillerie, qui doit être retirée (de la ligne de front, ndlr) selon les accords de Minsk» sur les positions ukrainiennes près d'Avdiivka. Cette ville sous contrôle des forces gouvernementales est située près des ruines de l'aéroport de Donetsk, qui est lui aux mains des rebelles depuis janvier. Les forces ukrainiennes affirment par ailleurs avoir enregistré le survol de 9 drones ennemis durant le week-end, sans préciser où.

Le gouvernement de Kiev et les pro-russes s'accusent mutuellement de violer les accords de Minsk 2, conclus le 12 février dans la capitale du Bélarus avec la médiation du président français François Hollande et de la chancelière allemande Angela Merkel et en présence du président russe Vladimir Poutine. Kiev et les Occidentaux accusent la Russie d'armer les séparatistes dans l'Est de l'Ukraine et d'y avoir déployé des troupes, ce que Moscou dément.

Pour Porochenko, il ne peut y avoir de solution militaire

Des combats sporadiques se poursuivent également dans le village de Chirokiné, près du port stratégique de Marioupol, dernière grande ville de l'Est rebelle sous contrôle du gouvernement de Kiev. Selon l'armée ukrainienne, les rebelles ont tiré avec des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant