Ukraine : le bras de fer UE-Russie continue

le
0
Catherine Ashton dépose des fleurs sur une barricade à Kiev le 24 février.
Catherine Ashton dépose des fleurs sur une barricade à Kiev le 24 février.

L'accélération brutale de la révolution en Ukraine pose un grand nombre de questions aux dirigeants européens, qui ont avancé sans boussole depuis des mois sur ce front de l'Est. Mais si l'intervention la semaine dernière des ministres français, allemand et polonais des Affaires étrangères a donné un vrai coup de pouce aux manifestants de la place Maïdan, l'Union européenne n'a, à ce stade, que des embryons de réponse à y apporter.Pour tenter d'y voir plus clair, Catherine Ashton a annulé un voyage en Corée du Sud pour se rendre une nouvelle fois à Kiev. Elle doit y rencontrer les représentants politiques de tous horizons, "y compris ceux du Parti des régions de l'ex-président Ianoukovitch, dit-on dans son entourage. La durée de son séjour n'est pas fixée. "Elle y restera le temps nécessaire." La chef de la diplomatie européenne devrait se faire confirmer par Oleksander Tourchinov, qui assure la présidence par intérim, que le rapprochement de son pays avec l'UE est "une priorité", comme il l'a déclaré tout en se disant prêt à engager une relation avec la Russie "sur un pied d'égalité".AberrationCar la sortie de crise de l'Ukraine peut-elle se faire sans la Russie ? C'est la deuxième question. La plupart des Européens qui se sont exprimés ces dernières heures insistent sur la nécessité de maintenir le dialogue avec Moscou, qui a pourtant qualifié de "coup d'État" les récents événements. Angela Merkel a décroché son...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant