Ukraine : la trêve globalement respectée, un retrait des armes prévu

le
1
Ukraine : la trêve globalement respectée, un retrait des armes prévu
Ukraine : la trêve globalement respectée, un retrait des armes prévu

La trêve des combats décrétée mardi en Ukraine est a priori globalement respectée par l'armée et les rebelles prorusses, après un regain de violence début décembre. Ce mercredi, l'armée de Kiev et les séparatistes devaient également entamer un retrait des armes lourdes de la ligne de front pour créer une zone tampon large de 30 km. La veille, un silence inhabituel s'était installé en fin de matinée dans le fief rebelle de Donetsk, malgré quelques bombardements sporadiques. Côté diplomatique, les négociations de paix, initialement prévues à Minsk, capitale de la Biélorussie, ont toutefois été reportées. Une nouvelle date pourrait être communiquée ce mercredi.

Les séparatistes veulent une amnistie

En attendant, les deux parties se félicitent de ce cessez-le-feu à peu près respecté. Ce qui est déjà beaucoup pour ce peuple divisé, engagé dans un combat meurtrier depuis huit mois. Si les affrontements ont tué jusqu'à la dernière minute du début de la trêve, le président ukrainien Petro Porochenko s'est réjoui, alors qu'il effectuait un voyage à Singapour, de l'absence de nouvelles victimes ces dernières heures.

Autre signe d'apaisement, le chef des garde-frontières ukrainiens a indiqué mardi que les troupes russes stationnées à la frontière entre la péninsule de Crimée, annexée en mars par la Russie, et le reste de l'Ukraine avaient commencé à se retirer.

Les négociations, qui pourraient avoir lieu «cette semaine» selon plusieurs sources, s'établiraient alors sur de bonnes bases. Mais les exigences des prorusses risquent de refroidir Kiev. Selon Denis Pouchiline, président du «Parlement» de la République autoproclamée de Donetsk, les séparatistes exigent que les négociations portent notamment sur la «levée du blocus économique» de la zone sous contrôle rebelle dont Kiev a entièrement stoppé le financement. Les autres demandes des rebelles portent sur l'échange de prisonniers ainsi que ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • v.sasoon le mercredi 10 déc 2014 à 09:40

    http://russia-insider.com/en/business/2014/12/09/03-23-27pm/study_shows_russias_economy_resilient_backdrop_sanctions