Ukraine : la tension monte à Kiev, Ashton attendue sur place

le
0
Ukraine : la tension monte à Kiev, Ashton attendue sur place
Ukraine : la tension monte à Kiev, Ashton attendue sur place

Sous la neige, les barricades sont tombées cette nuit à Kiev. Alors que ce dimanche, la police n'avait pas eu recours à la force lors des rassemblements, elle a entamé lundi une opération «nettoyage» de la zone des admnistrations située au coeur de la capitale. Déterminé, Viktor Pchonka, le procureur général, avait appelé les manifestants pro-européens présents dans les rues à «ne pas mettre la patience des autorités l'épreuve».

Dès la fin d'après-midi, lundi, les forces de l'ordre ont commencé à déloger, dans le calme, les manifestants pro-européens qui réclament le départ du président Ianoukovitch. Ce mardi, aux alentours de trois heures du matin heure locale, des heurts se sont produits. Les protestataires, pour certains équipés de casques et barres de bois, se sont confrontés aux matraques et boucliers des berkouts, les forces anti-émeutes. Dix manifestants ont été blessés au cours des accrochages, certains policiers également.

Inquiétude chez les manifestants

Ce week-end des centaines de milliers de personnes avaient déferlé dans les rues de Kiev, critiquant l'influence de la Russie sur le pouvoir en place et scandant «démission, démission !» à l'intention de Ianoukovitch. L'ambiance était restée «festive et joyeuse», soulignait Oleg Sovonov, un interprète français participant aux manifestations, joint au téléphone par leparisien.fr.

Changement de paysage, après avoir été noir de monde, le quartier administratif était vide ce mardi matin, quadrillé de policiers et berkouts, qui filtraient soigneusement chaque passage. A quelques mètres, 300 protestataires faisaient de la résistance, postés dès l'aube sur la Place de l'Indépendance surnommée Maïdan, tout comme les occupants de tentes, plantées depuis plus d'une semaine, qui bravaient le froid glacial (-7°). Les pro-européens font désormais part de leur inquiétude. Oleg Sovonov espère que «cette semaine ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant