Ukraine : la Russie rappelle son ambassadeur pour des consultations

le
11
Ukraine : la Russie rappelle son ambassadeur pour des consultations
Ukraine : la Russie rappelle son ambassadeur pour des consultations

Une nouvelle ère a commencé dimanche en Ukraine après la folle journée de la veille, marquée par la destitution du président Viktor Ianoukovitch et la libération de l'opposante Ioulia Timochenko. Le centre de la capitale, métamorphosé en quasi-zone de guerre durant trois mois de crise aigüe, a semblé renouer avec un semblant de normalité, même si les manifestants les plus acharnés occupaient toujours les barricades.

Si les événements se sont précipités samedi, l'espoir de sortie de crise est toutefois encore loin. Ce pays de 46 millions d'habitants est toujours très divisé entre l'est russophone et russophile, majoritaire, et l'ouest nationaliste et ukrainophone. Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch, dont personne n'a plus de nouvelles, ne dispose désormais plus de soutiens. Son propre parti l'a déclaré responsable dimanche des récents «événements tragiques».

Parallèlement, le président du Parlement Oleksandre Tourtchinov, un proche de l'opposante Ioulia Timochenko, a été élu à une très large majorité chef d'Etat par intérim par les députés. Les parlementaires se sont aussi mis d'accord pour former d'ici à mardi un gouvernement d'union nationale. Par ailleurs, une élection présidentielle anticipée a été fixée au 25 mai.

Le principal obstacle à une Ukraine apaisée reste la situation économique catastrophique du pays. «L'Ukraine se trouve au bord d'un défaut de paiement» a déclaré le président par intérim Tourtchinov dans une déclaration à la nation.

>>> Revivez les événements de dimanche :

23h30. La Russie priée de rester à sa place. Interrogée sur la crainte d'une intervention militaire russe en Ukraine, l'une des conseillères de Barack Obama, Susan Rice, a indiqué que «ce serait une grave erreur». Le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, s'est entretenu avec son homologue russe Sergueï Lavrov. et a rappelé la nécessité «par tous les Etats de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1310580 le lundi 24 fév 2014 à 16:28

    terminé les aides de la Russie et le gaz bon marché, faudra pas pleurer les Ukrainiens, vous avez voulu l'Europe, vous allez l'avoir mais il faudra payer comme tous le monde, mêmes contraintes !

  • knbskin le dimanche 23 fév 2014 à 18:34

    Ben oui, mais les pays baltes, à l'issue d'une longue période torturée de guerres prusso-scandinaves dans la région ont bien été conquis-annexés par les Russes ! Comme Köenigsberg, d'ailleurs (que je n'appelle même pas Kalningrad ...). Donc, les pays baltes (et Königsberg) ont bien leur place aux confins de l'Europe ...

  • frk987 le dimanche 23 fév 2014 à 18:11

    Encore oui et non Knbskin, les pays baltes comme l'estonie et la lettonie ont le 1/4 de leur population russophone importée. Cette frange de la population n'est pas pro-européenne, et pourtant ces pays sont dans l'UE !!!! La frange occidentale de l'Ukraine est anti russe à 90% alors........

  • Berg690 le dimanche 23 fév 2014 à 18:05

    L'Ukraine entre de plein pied dans l'ère du défaut sur sa dette. Les occidentaux ne vont pas se bousculer pour donner des aides financières, la faillite mettra tout le monde dans la misère sous la férule du FMI.

  • M1310580 le dimanche 23 fév 2014 à 18:01

    curieux ce coup d'état aussi rapide en Ukraine au moment des jeux de sotchi et la libération de cette femme qui a montré par le passé au combien elle était opportuniste, bonne comédienne à la télé, pas dupe de ce qu'elle est réellementattendons de voir la fin des jeux pour voir la réaction des russes qui ont apporté de l'argent et des aides à L'ukraine, L'europe rien, le mirage d'un rêve, il existe un risque de partition du pays !

  • knbskin le dimanche 23 fév 2014 à 17:53

    OK pour 1941, et la Wehrmacht s'est dépêchée de les traiter comme les autres slaves, en "untermenschen" ! Staline ne représente pas la Russie (il n'était même pas russe ...) et je vois mal une Ukraine séparée de la Russie. C'est inacceptable pour Moscou.

  • knbskin le dimanche 23 fév 2014 à 17:50

    On est bien d'accord, frk987, et il y a eu aussi quelques roumains, tchèques, polonais "ukrainisés" entre 1941-45 ... Mais c'est récent, tout ça, et ça ne fait pas de l'Ukraine un pays européen ! L'Ukraine reste un pays slave, peuplé de slaves très proches des russes (comme les biélorusses) ! Il me semble dangereux de vouloir les attirer en Europe ! :)

  • frk987 le dimanche 23 fév 2014 à 17:49

    Suite : en 41 les Ukrainiens qui avaient survécus à la famine de 21 avaient accueilli la Wehrmacht en libérateur, ce qui n'était pas le cas des immigrés soviétiques.

  • frk987 le dimanche 23 fév 2014 à 17:46

    Oui et non Knbskin, dans le contexte ukrainien il y a eu une forte immigration russe imposée après la grande famine décrétée par le génie du communisme. Ces populations, bien que de langue et de culture quasi communes se sont peu ou prou retranchées chacune dans leur camp. Les russophiles et les anti-russophiles.

  • knbskin le dimanche 23 fév 2014 à 17:32

    Ben oui, frk987 (Bonjour !) mais les ukrainiens sont aux russes ... à peu près ce que les francs sont aux français ! Donc, je ne vois pas trop ce que serait une "partie européenne de l'Ukraine" ... C'est comme si on parlait de "partie slave de la France" ! ;)