Ukraine : la gaffe de la diplomatie suisse

le
0
Didier Burkhalter, président de la Confédération helvétique et ministre des Affaires étrangères.
Didier Burkhalter, président de la Confédération helvétique et ministre des Affaires étrangères.

Didier Burkhalter, président de la Confédération et ministre des Affaires étrangères, s'est longuement entretenu cette semaine avec Vladimir Poutine. Davantage que sa casquette de président de la Suisse, il a mis en avant celle de président de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Cette organisation est la seule dans la région à accueillir tous les pays du continent européen, plus ceux du Caucase, d'Asie centrale, les États-Unis et le Canada. L'objet de la conversation entre Burkhalter et Poutine : l'élargissement de la mission de l'OSCE en Ukraine et la mort d'un employé suisse de la Croix-Rouge dans un bombardement à Donetsk. Le roi du chocolat L'Ukraine occupe donc une grande partie de l'emploi du temps de Didier Burkhalter, un francophone comme son nom ne l'indique pas. Le Neuchâtelois n'a vraisemblablement pas eu le temps de jeter un oeil sur le site de son ministère, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Sous la rubrique "L'Ukraine en bref", Victor Ianoukovitch, en fuite en Russie depuis plusieurs mois déjà, est toujours présenté comme le président en exercice de ce pays. Paulhemic, un blog satirique, s'amuse d'autant de cet "oubli" que le nouveau président de l'Ukraine, Petro Porochenko, a fait fortune dans le commerce des fèves de cacao. Comment la Suisse a-t-elle pu zapper un "roi du chocolat" ? L'Ukraine en bref selon le site des Affaires étrangères suisse : Chef...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant