Ukraine : l'Union européenne sans boussole

le
0
Sur la place de l'Indépendance à Kiev, le 21 novembre 2013.
Sur la place de l'Indépendance à Kiev, le 21 novembre 2013.

L'Ukraine s'enfonce dans la crise, et les Européens, qui ont contribué à la déclencher, avancent sans boussole et en ordre dispersé, comme en témoignent deux événements du week-end : l'annonce par Catherine Ashton de discussions avec les États-Unis en vue d'offrir une aide financière à l'Ukraine, et l'appel du Commissaire européen à l'Élargissement à offrir à cet ancien satellite de l'URSS une perspective d'adhésion à l'Union européenne.La crise ukrainienne est née du refus de Kiev de signer un partenariat privilégié avec l'UE, en novembre dernier, malgré de longues négociations entre les deux parties. Elles devaient mener notamment à la perspective d'une aide financière de 610 millions d'euros à ce pays au bord de la faillite, en échange de profondes réformes économiques et de gouvernance. Le président Ianoukovitch avait cédé à la très forte pression de Moscou, qui jouait sur deux tableaux : menace de rétorsions et promesse d'une aide financière de 15 milliards de dollars, dont une petite partie seulement a effectivement été versée à ce stade. Et qui, au passage, ne réclame aucune retenue à la classe politique qui s'enrichit au pouvoir.Le rejet de Kiev a constitué un échec cinglant pour la politique de voisinage de l'UE, qui a alors "joué la carte de l'opposition", selon les termes d'un conseiller d'un gouvernement européen à la manoeuvre. Opération réussie, au-delà des espérances... Depuis, l'Ukraine est paralysée, et...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant