Ukraine : l'UE prolonge les sanctions contre la Russie

le
0
Ukraine : l'UE prolonge les sanctions contre la Russie
Ukraine : l'UE prolonge les sanctions contre la Russie

Les sanctions économiques à l'encontre de Moscou seront reconduites. Les dirigeants des 28 pays de l'Union européenne ont approuvé jeudi le principe de prolonger pour six mois, c'est à dire jusqu'au 31 juillet 2017, des sanctions économiques décidées contre la Russie en 2014 dans le conflit ukrainien. Les dirigeants européens ont également évoqué le soutien de la Russie au régime de Bachar al-Assad (encadré ci-dessous).

 

Ces lourdes sanctions visant les secteurs pétrolier, de la défense ou encore des banques russes, étaient régulièrement reconduites depuis deux ans et demi et leur renouvellement était attendu. Elles étaient en vigueur jusqu'au 31 janvier 2017. «La décision formelle sera adoptée dans quelques jours», a précisé une source diplomatique européenne.

 

Ces sanctions économiques avaient été imposées en juillet 2014 après la destruction du vol MH17 de la Malaysia Airlines au-dessus de l'est séparatiste de l'Ukraine (298 morts, en majorité néerlandais). Les puissances occidentales accusent la Russie d'armer ces séparatistes prorusses, ce que Moscou dément.

 

Violation persistante des accords de Minsk

 

La prolongation des sanctions a été approuvée après une présentation par le président française François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel de la situation dans l'est de l'Ukraine, et le constat de la violation persistante des accords de Minsk censés mettre fin au conflit.

 

Moscou et Kiev se rejettent la responsabilité de ce non respect des accords, mais les Occidentaux pointent régulièrement la responsabilité «particulière» de la Russie de Vladimir Poutine. .

 

Alep s'invite à Bruxelles

 

Les chefs d'Etat ou de gouvernement européens se concertaient jeudi à Bruxelles sur un texte condamnant «avec force» l'attaque d'Alep par le régime syrien et son allié russe, au moment où commençaient les premières évacuations de cette grande ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant