Ukraine : l'UE condamne la «violation du cessez-le-feu» par les prorusses

le
2
Ukraine : l'UE condamne la «violation du cessez-le-feu» par les prorusses
Ukraine : l'UE condamne la «violation du cessez-le-feu» par les prorusses

A Debaltseve, à l'Est de l'Ukraine, la promesse de trêve signée la semaine dernière à Minsk, n'est restée qu'un leurre. Les combats ne se sont jamais arrêtés. Devant l'avancée des rebelles, l'armée ukrainienne a même fini par abandonner cette ville stratégique.

Mercredi matin des dizaines de chars, blindés légers et véhicules de l'armée ukrainienne transportant des militaires visiblement épuisés, quittaient la ville selon des photographes de l'AFP. Les soldats étaient entassés sur les camions, mal rasés et le visage marqué. 

«30 blessés sur 2 000 soldats»

«Ces actions confondent la Russie, qui a demandé hier aux soldats ukrainiens de déposer les armes et se rendre» a dénoncé le président ukrainien Petro Porochenko, qui a annoncé officiellement, depuis l'aéroport de Kiev, le retrait de son armée. «Maintenant, je pars au front à la rencontre des hommes qui se sont retirés de Debaltseve» a-t-il ajouté. Selon lui, dans les rangs de l'armée ukrainienne, il n'y aurait «que 30 blessés sur 2 000 soldats malgré les tirs d'artillerie intense».

VIDEO. Ukraine: les combats continuent à Debaltseve malgré le cessez-le-feu

VIDEO. Debaltseve survolée par un drone : de nombreux cratères

Entretien entre Hollande, Merkel, Poutine, Porochenko

L'Union Européenne a condamné mercredi une «claire violation du cessez-le-feu». «La Russie et les séparatistes doivent immédiatement et pleinement mettre en œuvre les engagements pris à Minsk (...) à commencer par le respect du cessez-le-feu et le retrait de toutes les armes lourdes» a insisté la chef de la diplomatie de l'UE, Federica Mogherini, dans un communiqué. «C'est aussi très néfaste pour les espoirs de paix dans l'Est de l'Ukraine» a renchéri le porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Seibert. Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a lui sommé la Russie de retirer toutes ses forces de l'est de l'Ukraine et d'arrêter ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pierry5 le mercredi 18 fév 2015 à 21:35

    Les fonctionnaires européens, entre leur arrivée à 10h, départ à 16h, le mess à midi, organisation des vacances, des cours de violon du petit, des contacts téléphoniques avec la famille les revendications des avantages divers etc. et bien entre tout cela ils parviennent encore à condamner les prorusses. Ces derniers tremblent de peur.

  • cvallier le mercredi 18 fév 2015 à 15:02

    Moi aussi je condamne ! J'espère que ça va leur faire peur !