Ukraine : l'Otan «préoccupée» par les menaces russes

le
0
Ukraine : l'Otan «préoccupée» par les menaces russes
Ukraine : l'Otan «préoccupée» par les menaces russes

La Russie répondra si ses intérêts sont attaqués en Ukraine, de la même manière qu'elle l'avait fait en Géorgie en 2008. Cela avait mené à une intervention armée. C'est ce qu'a affirmé ce mercredi le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. Une réponse à Washington qui a annoncé la veille l'envoi de 600 militaires en Pologne et dans les pays Baltes pour des «exercices» mais aussi à Kiev qui reprend son opération «anti-terroriste» dans l'Est du pays. Une compagnie de 130 hommes de la 173e brigade aéroportée de l'armée américaine est déjà arrivée mercredi en Pologne. Dans cette région, les séparatistes occupent nombre de bâtiments publics malgré l'accord passé à de Genève, la semaine dernière.

Quatre avions français dans le ciel balte à partir de dimanche.  Les quatre avions de chasse que la France a mis à disposition de l'Otan pour la surveillance de l'espace aérien des pays baltes commenceront leur mission dimanche. «Ils participeront à la police du ciel au-dessus des Etats baltes» depuis une base aérienne en Pologne, a affirmé à des journalistes le général de Villiers à l'occasion d'un déplacement à Washington. Autre mesure de «réassurance» à destination des membres est-européens de l'Alliance atlantique, un avion radar Awacs français effectue des patrouilles au-dessus de la Roumanie tous les trois jours, a rappelé le général.

Fillon regrette le manque d'«initiative» de Hollande et Merkel

«La diplomatie européenne est faible parce que le choix a été fait, dès le début, de s'aligner derrière les Etats-Unis, qui ont une perception rudimentaire de la situation en Ukraine et en Europe», déplore l'ancien Premier ministre François Fillon, dans une interview à paraître jeudi dans «Le Point». «François Hollande et Angela Merkel ne prennent aucune initiative. C'est à eux de prendre un avion et d'aller voir Vladimir Poutine.

L'Otan «préoccupé par les menaces ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant