Ukraine : l'opposition demande à Merkel des sanctions contre le président

le
0
Ukraine : l'opposition demande à Merkel des sanctions contre le président
Ukraine : l'opposition demande à Merkel des sanctions contre le président

Alors que Kiev a connu lundi un certain apaisement grâce à l'entrée en vigueur de la loi d'amnistie, l'opposition ukrainienne a demandé, à Berlin, à Angela Merkel une aide financière et des sanctions contre l'entourage du président Viktor Ianoukovitch, à la veille de l'examen au Parlement d'une réforme constitutionnelle réduisant les pouvoirs présidentiels pour sortir de la crise. Le président pourrait présenter dès mardi un nouveau Premier ministre, dont la nomination est attendue tant par Moscou que par Bruxelles.

«Je pense que l'Union européenne et l'Allemagne ont des mécanismes pour introduire des sanctions», a déclaré au cours d'une rencontre avec la chancelière allemande Vitali Klitschko, l'un des chefs de l'opposition ukrainienne et ancien champion du monde de boxe poids lourds, qui a remporté la plupart de ses victoires en Allemagne, où il est très populaire. «Il faudrait vérifier l'origine des revenus de Ianoukovitch et de ses proches ainsi que des oligarques qui soutiennent le régime. Toutes les transactions suspectes doivent être bloquées dans le cadre des directives de l'UE concernant le blanchiment d'argent», a-t-il ajouté, selon un communiqué de son parti Oudar (Coup).

Une aide à 610 millions d'euros, la Russie surenchérit

Accompagné d'Arseni Iatseniouk, allié de l'opposante emprisonnée Ioulia Timochenko, il a été reçu par la chancelière allemande qui a appelé l'Ukraine à «avancer énergiquement sur la composition du gouvernement et la réforme de la Constitution». A l'issue de la rencontre, tous deux ont évoqué un soutien financier des partenaires européens de 610 millions d'euros. «Cette aide pourrait être octroyée à un gouvernement technique qui aura la confiance des gens et mènera les réformes», a souligné Klitschko.

Peu après la rencontre à Berlin, la Russie a annoncé qu'elle comptait verser «cette semaine» 2 milliards de dollars à l'Ukraine, en manque de liquidités et au ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant