Ukraine : l'ex-président géorgien Saakachvili nommé gouverneur d'Odessa

le
1
Ukraine : l'ex-président géorgien Saakachvili nommé gouverneur d'Odessa
Ukraine : l'ex-président géorgien Saakachvili nommé gouverneur d'Odessa

Ukrainien depuis vendredi, l'ex-président géorgien Mikheïl Saakachvili, ennemi juré de Vladimir Poutine, est devenu samedi gouverneur de la région stratégique ukrainienne d'Odessa pour y préserver la «souveraineté et l'intégrité territoriale» et lutter contre la corruption. Une nomination provocatrice qui met Moscou dans tous ses états.

La ville d'Odessa, peuplée d'un million d'habitants et principal port ukrainien sur la mer Noire, proche de la Transdniestrie, région sécessionniste de Moldavie où sont basées des troupes russes, est convoitée par le président russe Vladimir Poutine, qui l'avait citée il y a un an comme faisant partie du projet de Novorossia (Nouvelle Russie) qu'il aimerait voir constituée.

Des bombes explosent régulièrement à Odessa

Cité russophone, Odessa a réussi à résister aux pulsions séparatistes qui ont conduit dans les régions rebelles de l'est à un conflit armé ayant fait depuis avril 2014 près de 6.300 morts, mais la situation y reste très tendue. Plusieurs mystérieuses explosions ayant visé des organisations pro-ukrainiennes y ont retenti ces derniers mois.

Le 2 mai 2014, Odessa fut le théâtre d'une tragédie ayant coûté la vie à 48 personnes principalement des prorusses qui ont péri dans un incendie après avoir attaqué et tué des partisans de Kiev. «Notre but est de dépasser les conflits imposés artificiellement à l'Ukraine, a déclaré Saakachvili dans une claire allusion à la Russie accusée par Kiev et les Occidentaux de soutenir militairement la rébellion séparatiste dans l'est, ce que Moscou dément.

Moscou accuse Saakachvili de «crimes contre le peuple géorgien»

La Russie a dénoncé avec virulence la nomination de l'ex-président géorgien. «Saakachvili accusé de crimes contre le peuple géorgien est nommé gouverneur d'Odessa où les néonazis ont brûlé des gens en toute impunité : c'est un symbole profond de la démocratie à la Kiev observée avec ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • zouquett le samedi 30 mai 2015 à 19:48

    article honteux : " a su resister ausx pulsions russophones " . ... en faisant griller une cinquantaine de russophones , hommes et femmes , dans un bâtiment ? cela est vrai " calme les pulsions russophones " .Lamentable !