Ukraine : l'Est sous tension à l'approche des référendums

le
0
Ukraine : l'Est sous tension à l'approche des référendums
Ukraine : l'Est sous tension à l'approche des référendums

Enlèvements de membres de la Croix rouge, organisation d'un référendum dans des régions de l'Est, nombreux morts à Marioupol. Ce week-end se déroule sous haute tension dans une Ukraine qui s'enfonce de plus en plus dans la guerre civile.

Les séparatistes s'apprêtent à tenir dimanche un référendum sur l'indépendance des «républiques populaires» autoproclamées de Donetsk et de Lougansk, frontalières de la Russie. Ce scrutin pourrait ouvrir la voie à un éventuel rattachement du bassin minier du Donbass à la Russie. Les autorités ukrainiennes de leur côté se déclarent déterminées à mener à bien le scrutin présidentiel anticipé du 25 mai, en dépit des violences et «provocations» mises en oeuvre pour le faire dérailler et qu'elles imputent à Moscou. Ce vote doit permettre l'élection du successeur du pro-Russe Viktor Ianoukovitch, destitué fin février après trois mois de contestation pro-européenne.

Le «référendum» a commencé à Donetsk. Si le «référendum sur l'indépendance» est prévu dimanche 11 mai, certaines localités de la circonscription de Donetsk ont commencé à se rendre aux urnes, ce samedi, selon des journalistes locaux. Initié par les séparatistes pro-russes, le référendum posera la question de l'indépendance des deux circonscriptions.  Les 7,3 millions de citoyens des «oblast» (circonscriptions) de Lougansk et du Donetsk, qui composent la région du Donbass, à l'est doivent se prononcer sur leur indépendance.

Un bureau de vote dans la ville de Donetsk

Election-commission here in Donetsk. Mind the nicely masked man on the right pic.twitter.com/xXAUKBP74K? Olaf Koens (@obk) May 10, 2014

Des référendums «illégaux» pour Merkel et Hollande. Dans une déclaration commune, le président français de la République, François Hollande, et la chancelière allemande, Angela Merkel, ont estimé ce samedi, à Stralsund (Allemagne), que les référendums prévus étaient ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant