Ukraine : l'armée et les rebelles vont échanger des prisonniers

le
0
Ukraine : l'armée et les rebelles vont échanger des prisonniers
Ukraine : l'armée et les rebelles vont échanger des prisonniers

Des prisonniers prorusses et Ukrainiens vont être échangés ce samedi dans l'Est séparatiste de l'Ukraine. A Lougansk, l'une des deux "capitales" séparatistes, une quarantaine de soldats de chaque camp doivent être échangés. Alors qu'un cessez-le-feu très peu respecté est censé être en vigueur depuis une semaine, il s'agit d'un nouvelle étape timide dans l'application des accords de Minsk 2 signés le 12 février. Ceux-ci prévoient qu'après la mise en oeuvre du cessez-le-feu et le retrait des armes lourdes du front, autre mesure toujours pas appliquée, Ukrainiens et rebelles échangent l'intégralité de leurs prisonniers.

«Cet échange a été très difficile à organiser. Cela fait un mois et demi qu'on travaille dessus», explique la représentante rebelle pour les Droits de l'homme, Daria Morozova. Certains des prisonniers ukrainiens ont été blessés à Debaltseve, alors que les prisonniers étaient transportés par autobus du fief rebelle de Donetsk vers Lougansk.

Tirs d'artillerie à Donetsk

Samedi matin, des tirs d'artillerie résonnaient encore à Donetsk. Trois civils ont été tués par des bombardements à Avdiïvka, une ville contrôlée par Kiev située cinq kilomètres au nord de Donetsk, a annoncé samedi Viatcheslav Abroskine, chef de la police régionale pro-Kiev. Un soldat ukrainien a été tué et 40 blessés, a par ailleurs déclaré un porte-parole militaire ukrainien, Andriï Lyssenko. Selon un conseiller du président Petro Porochenko, 179 soldats ukrainiens ont été tués en un mois dans la bataille de Debaltseve. Le conflit dans l'est de l'Ukraine a tué presque 5.700 personnes en dix mois, selon un récent bilan établi par l'ONU.

Le journaliste britannique Alex Thomson, de Channel 4 News, a dffusé ce samedi  sur Twitter une courte vidéo montrant Debaltseve dévastée. Il rapporte aussi avoir vu des habitants ramassant un peu de nourriture à même le sol, s'échappant de sacs abandonnés par ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant