Ukraine-L'armée dément être passée à l'attaque dans l'Est

le
1

(actualisé avec précisions, tirs, victimes) KIEV, 6 novembre (Reuters) - L'armée ukrainienne a démenti jeudi les allégations des séparatistes pro-russes qui affirment que les troupes régulières ont lancé une nouvelle offensive dans l'est du pays. "Nous réfutons ces allégations. Nous respectons strictement le mémorandum de Minsk (ndlr, sur un cessez-le-feu)", a déclaré Vladislav Selezniov, porte-parole de l'armée joint par téléphone. Il a ajouté que les troupes de l'armée ukrainienne campaient sur les positions définies dans le cadre du cessez-le-feu. "Nous ne progressons pas", a-t-il dit. Le mémorandum d'application du "protocole de Minsk", qui sert de base au cessez-le-feu entré en vigueur le 5 septembre, prévoit notamment que chaque camp déplace ses pièces d'artillerie à 15 km des "lignes de contact" et proscrit toute offensive. Quelques heures plus tôt, Andreï Pourguine, vice-Premier ministre de la République populaire de Donetsk (proclamée par les séparatistes), avait affirmé que l'armée ukrainienne avait déclenché une "guerre généralisée" contre les positions rebelles. Un journaliste de Reuters présent à Donetsk, bastion des séparatistes, a dit n'avoir constaté aucun signe d'escalade du conflit. Des représentants des régions séparatistes ont publié dans la journée un communiqué commun appelant à une redéfinition du protocole de Minsk, qui instaurait un cessez-le-feu en échange de l'octroi par Kiev d'un "statut spécial" aux territoires de l'Est. De son côté, l'armée ukrainienne a déclaré que trois soldats avaient été tués jeudi, et fait état de 26 échanges d'artillerie avec les séparatistes. (Natalia Zinets; Henri-Pierre André et Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nayara10 le jeudi 6 nov 2014 à 20:52

    Elle est ainsi la démocratie qui oculte les massacres tolérés par UE et l'OTAN .Tirs d'artilleries sur les écoles ou les Hôpitaux civils...