Ukraine : «L'approche de Porochenko est juste, elle m'a plu», affirme Poutine

le
4
Ukraine : «L'approche de Porochenko est juste, elle m'a plu», affirme Poutine
Ukraine : «L'approche de Porochenko est juste, elle m'a plu», affirme Poutine

Les commémorations du 70e anniversaire du Débarquement et, surtout les apartés et rencontres en marge des cérémonies, devraient concourir à l'apaisement de la situation dans l'Est de l'Ukraine. Incertaine jusqu'au dernier moment, la rencontre entre le chef d'Etat russe Vladimir Poutine et le président ukrainien élu le 25 mai, Petro Porochenko, a été jugée positive par les deux dirigeants.

Le maître du Kremlin, qui s'est entretenu brièvement mais par deux fois avec Barack Obama, a déclaré à la télévision russe que l'approche de son homologue était «juste dans l'ensemble. Elle m'a plu». Ce début de dialogue a «de bonnes chances» de réussir, a estimé de son côté l'Ukrainien. Cette rencontre tant attendue et souhaitée par les diplomaties occidentales entre les deux hommes a été préparée par d'intenses tractations diplomatiques.

Et c'est François Hollande qui a réuni les deux dirigeants «au château de Bénouville en marge des cérémonies», juste avant le déjeuner des dirigeants mondiaux venus célébrer l'anniversaire du Débarquement. La chancelière allemande Angela Merkel a été associée à la réunion. Elle s'était entretenue plus tôt avec le président russe à Deauville (Calvados). La veille, elle avait reçu à Berlin le nouveau dirigeant ukrainien, alors que d'autres rencontres bilatérales avaient lieu à Paris, notamment entre le Premier ministre britannique et le président russe.

«Que cesse l'effusion de sang»

«Lors d'une brève discussion, Poutine, et Porochenko se sont prononcés pour la cessation au plus vite de l'effusion de sang dans le sud-est de l'Ukraine», a déclaré le porte-parole de Poutine, Dmitri Peskov. Ils se sont également prononcés pour la cessation «des actions armées des deux côtés, tant du côté des forces armées ukrainiennes que de celles des partisans de la fédéralisation de l'Ukraine», a-t-il ajouté. Depuis le 13 juin, une opération militaire pour mater la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • OREGON3 le dimanche 8 juin 2014 à 19:31

    il faut se méfier des propos de poutine.....après de tels déclaration il est capable de ré-aligner son armée le long de la frontière dans une semaine.......c'est comme, quant les israéliens disent vouloir la paix..., faut plutôt jugé les actes que les propos souvent publicitaires mais alors si ils le font alors tant mieux pour la paix dans le monde.

  • aperalma le samedi 7 juin 2014 à 00:24

    La Russie a de tels problèmes intérieurs de société qu'il est certain qu'il vaut mieux détourner son peuple de cela vers "les affaires extérieures"... Un peuple aveuglé et aveugle comme à l'époque du"petit père des peuples" le camarade Staline!!!!

  • aperalma le samedi 7 juin 2014 à 00:17

    Que du bla-bla diplomatique!!!! Rappel: Poutine, sa politique conviviale et la Tchéchénie... MDR...ou à en pleurer...

  • Berg690 le vendredi 6 juin 2014 à 23:01

    BlaBlaBla. Mais avant il faut payer le gaz!