Ukraine-L'aide devra ête accrue si le conflit continue-FMI

le
0

(Actualisé tout du long) WASHINGTON, 2 septembre (Reuters) - L'Ukraine pourrait devoir solliciter jusqu'à 19 milliards de dollars supplémentaires auprès de ses bailleurs de fonds si le conflit avec les séparatistes pro-russes dans l'est du pays se poursuit en 2015, a prévenu mardi le Fonds monétaire international (FMI). Kiev ne sera pas en mesure d'atteindre l'ensemble des objectifs fixés dans le cadre du plan de soutien d'un montant total de 17 milliards de dollars (13 milliards d'euros) accordé par le FMI en raison de la poursuite du conflit en cours et de son différend gazier avec la Russie, a ajouté l'organisation internationale. Les fonds débloqués dans le cadre du plan sont largement suffisants jusqu'à présent si les combats entre Kiev et les rebelles séparatistes s'atténuent dans "les prochains mois", précise toutefois le FMI après un exeman détaillé sur les progrès par Kiev dans le cadre du plan en cours. Le FMI dresse un sombre tableau de l'économie du pays alors que Kiev a lancé de vastes réformes allant du système bancaire au cadre juridique tout en supportant le coût des combats contre les séparatistes dans les régions de Donetsk et de Louhansk qui représentaient encore 23% de la production industrielle ukrainienne au premier trimestre. L'activité économique devrait se contracter de 15 à 20% dans cette partie de l'Ukraine cette année, selon le FMI qui anticipe une baisse du produit intérieur brut (PIB) du pays de 6,5%. Certains économistes s'attendent toutefois à une contraction allant jusqu'à 8% du PIB ukrainien cette année et évoquent une possible restructuration de la dette obligataire du pays. L'Ukraine devra faire face à 3,5 milliards de dollars de besoins de financement supplémentaires cette année et l'année prochaine du fait du conflit mais le FMI estime que Kiev devrait pouvoir en absorber l'essentiel dans le cadre de son programme d'émission actuel et des 900 millions de dollars qui lui seront apportés par ses bailleurs de fonds. Le FMI a dit qu'il assouplirait à l'avenir certaines des conditions auxquelles le déblocage de son aide est soumis, notamment en ce qui concerne la réduction du déficit budgétaire. Mais en contrepartie, Kiev devra consentir des efforts dans d'autres domaines notamment dans le recouvrement des impayés par la société nationale d'importation et de distribution de gaz naturel russe Naftogaz. Le FMI a aussi prévenu que le processus de réformes pourrait être ralenti par l'évolution de la situation politique. Le président Petro Porochenko a annoncé le 25 août la dissolution du Parlement et l'organisation d'élections législatives anticipées le 26 octobre. Le FMI avait confirmé vendredi que Kiev respectait l'essentiel des conditions pour le versement d'une nouvelle tranche d'aide de 1,7 milliard de dollars. Le déblocage d'une nouvelle tranche de 2,7 milliards de dollars doit intervenir à la mi-décembre si les conditions sont toujours respectées. (Anna Yukhananov, Marc Joanny pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant