Ukraine : Kiev toujours mobilisée, Poutine s'exprime enfin

le
0
Ukraine : Kiev toujours mobilisée, Poutine s'exprime enfin
Ukraine : Kiev toujours mobilisée, Poutine s'exprime enfin

Catherine Ashton est formelle : l'Ukraine signera l'accord d'association avec l'Union Européenne. La représentante de la diplomatie européenne qui s'est entretenue avec Victor Ianoukovitch ce jeudi à Kiev (Ukraine), a certifié avoir des garanties, le Chef de l'Etat ukrainien lui ayant assuré «qu'il entendait signer l'accord d'association».

Dans le courant de la journée, le vice-Premier ministre Ukrainien devrait se rendre à Bruxelles pour évoquer la crise avec le commissaire européen de la politique de voisinage, Stefan Füle. La Commission précise toutefois qu'il n'est pas question de «rouvrir les négociations». Les eurodéputés ont appelé ce jeudi à la mise en place d'une mission de médiation de l'UE «au plus haut niveau politique» entre le gouvernement ukrainien et l'opposition pour sortir de la crise. Le 21 novembre dernier, le président ukrainien Viktor Ianoukovitch annonçait que son gouvernement suspendait l'accord d'association avec l'Union européenne. Un arrêt qui a provoqué une vague de contestation sans précédent.

Vladimir Poutine : «Je n'impose rien à personne»

Il était resté curieusement silencieux ces derniers jours. Vladimir Poutine s'est enfin exprimé ce jeudi sur les révoltes qui agitent Kiev. Ce voulant rassurant envers les Ukrainiens, l'homme a souligné que «Moscou n'impose rien à personne». En parallèle, le leader russe a néanmoins lourdement vanté les avantages d'un coopération économique pour l'Ukraine. «Nous n'imposons rien, a rappelé Poutine, mais si nos amis le souhaitent, nous sommes prêts à poursuivre le travail en commun».

Poutine a fait l'éloge de son programme d'union douanière qui unit pour l'heure Russie, Bélarus et Kazakhstan. Cette union exempte de droits de douane les marchandises circulant entre ces États, et permet leur libre circulation au sein de la zone. «Notre projet d'intégration est fondé sur un principe d'égalité et sur des intérêts économiques ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant