Ukraine : Kiev refuse de croire à la «bonne volonté» de Poutine

le
2
Ukraine : Kiev refuse de croire à la «bonne volonté» de Poutine
Ukraine : Kiev refuse de croire à la «bonne volonté» de Poutine

Le deal de Poutine est déjà enterré. Mercredi, le président russe avait esquissé un scénario de désescalade en Ukraine, en situation de guerre civile larvée. En échange du report du référendum de dimanche sur l'indépendance de la république autoproclamée de Donetsk, Kiev devait s'engager à arrêter ses opérations militaires en cours dans l'est du pays contre les insurgés pro-russes. Un «ton constructif», salué par l'Allemagne, via son ministre des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier. Las : aucun des protagonistes n'a voulu jouer jeudi le jeu du dialogue, préférant maintenir sa feuille de route, au grand dam de l'Union européenne qui affiche son inquiétude.

La proposition de Poutine : une «moquerie» selon Kiev. «Malgré un semblant de geste de "bonne volonté", le contenu et la rhétorique exprimés au Kremlin (mercredi) n'ont rien à voir avec la vraie recherche d'un règlement» à la crise ukrainienne, a estimé jeudi le ministère ukrainien des Affaires étrangères. Ce dernier dénie toute légitimité au référendum prévu dimanche à Donetsk, le qualifiant de «terroriste». «Tout appel à le "reporter" n'est donc qu'une moquerie et aucunement un signe de bonne volonté», a-t-il jugé.

Mercredi soir, le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk avait déjà vivement réagi aux propos de Vladimir Poutine, l'accusant de «vendre du vent».

VIDEO. Ukraine : Poutine demande le report du référendum pro-russe

Pas de trêve contre les insurgés pro-russes. L'opération militaire en cours contre les insurgés dans l'est de l'Ukraine «va se poursuivre», qu'ils décident ou non de reporter le référendum d'indépendance annoncé pour dimanche, a déclaré jeudi le secrétaire du Conseil de sécurité nationale et de défense ukrainien, Andriï Paroubiï.

Les autorités ukrainiennes se trouvent depuis vendredi engagées dans une opération militaire dans cette zone, dont elles tentent ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • peggy111 le jeudi 8 mai 2014 à 16:29

    comment croire poutine lui qui a mis en prison tout ceux qui l on mis au pouvoir

  • v.sasoon le jeudi 8 mai 2014 à 15:13

    http://reseauinternational.net/odessa-un-simulacre-dincendie-pour-couvrir-lexecution-dun-des-plus-atroces-massacres-jamais-vus/