Ukraine : Kiev passe à l'offensive, soutien total de Washington

le
7
Ukraine : Kiev passe à l'offensive, soutien total de Washington
Ukraine : Kiev passe à l'offensive, soutien total de Washington

La situation est plus que jamais explosive dans l'est de l'Ukraine. Malgré les appels à la négociations de plusieurs dirigeants internationaux, le gouvernement ukrainien a lancé ce mardi ses forces, armée et Garde nationale, contre les insurgés pro-russes qui seront «liquidés» s'ils ne déposent pas les armes, selon le commandant de l'opération. Des victimes seraient à déplorer des deux côtés.

Ce mardi, plusieurs administrations étaient aux mains de séparatistes pro-russes déterminés, qui réclament un rattachement à la Russie ou, au minimum, une plus grande autonomie. Le président russe, Vladimir Poutine, qui continue de juger «infondées» les accusations d'ingérence de son pays sur le sol ukrainien depuis ce week-end,  a demandé à l'ONU une «condamnation claire» des actions «anticonstitutionnelles» de Kiev.

Affichant leur soutien à l'opération militaire lancée par le gouvernement ukrainien, les Etats-Unis ont indiqué être prêts à imposer de nouvelles sanctions contre Moscou en cas d'échec de la réunion internationale de jeudi à Genève pour tenter de résoudre la crise en Ukraine. Sur le plan économique, l'Union européenne a élargi la liste des personnalités russes et ukrainiennes pro-Russie faisant l'objet de sanctions. Ce jeudi une réunion quadripartite se tiendra entre Russie, Etats-Unis, Ukraine et Union européenne. La semaine prochaine, un sommet européen pourrait également avoir lieu. 

CHRONOLOGIE INTERACTIVE. De l'invasion de la Crimée aux tensions à l'Est

> > > Revivez les événements de la journée de mardi

21h50. Nouveau contact téléphonique entre Merkel et Poutine. La chancelière Angela Merkel a eu une conversation téléphonique avec le président russe Vladimir Poutine et la préparation du sommet de Genève consacré jeudi à l'Ukraine a été «au centre de la discussion», vient d'affirmer la chancellerie.

19h35. Vladimir Poutine a demandé à Ban Ki-Moon que ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ZvR le mercredi 16 avr 2014 à 15:59

    A terme il y aussi une chance non négligeable que la galicie soit rattachée à la pologne aussi. Il restera l'ukraine ukrainiaine centrée sur le Dnepr, pour laquelle les occidentaux ont l'air d'avoir des projets intéressants.

  • ZvR le mercredi 16 avr 2014 à 15:55

    partage amiable de l'ukraine. Les occidentaux ne veulent pas des pro russes, et les pro russes ne veulent pas des occidentaux. A mon avis tout le monde est d'accord mais il y a besoin de bruits de bottes pour faire rentrer l'esprit dans les cervelles. Ca fait du tirage pour la presse et une diversion pour le reste des problèmes.

  • wanda6 le mercredi 16 avr 2014 à 00:01

    mucius : n'importe quoi ! les US n'ont rien à faire de démocratie, ils ciblent les richesses naturelles ! As-tu vu une démocratie chez leur amis arabes ?

  • pbenard6 le mardi 15 avr 2014 à 21:06

    mucius=mark92=napotjo à la solde des sionistes

  • mucius le mardi 15 avr 2014 à 18:58

    La priorité du dictateur Poutine est d'empêcher les élections en Ukraine en entretenant le chaos. Car s'il y avait des élections les brutes épaisses post-soviétiques seraient défaites définitivement. De plus il ne veut à aucun prix d'une vraie démocratie à ses frontières.

  • mnanni le mardi 15 avr 2014 à 16:44

    http://lesmoutonsenrages.fr/2014/04/15/ukraine-la-france-envoie-trois-navires-de-guerre-en-mer-noire/#more-61668

  • LeRaleur le mardi 15 avr 2014 à 16:25

    Ils veulent vraiment que les russes leur tape dessus, ou c'est encore un sale coup de la CIA.