Ukraine : Kiev accuse Moscou de préparer une intervention, la Russie dément

le
3
Ukraine : Kiev accuse Moscou de préparer une intervention, la Russie dément
Ukraine : Kiev accuse Moscou de préparer une intervention, la Russie dément

Pendant que l'armée ukrainienne poursuit son offensive sur les principales places fortes rebelles, et notamment sur Donetsk, principal bastion rebelle dans l'est du pays, Kiev dit craindre une offensive de l'armée russe. Mais Moscou dément toute tentative d'invasion.

Dans l'Est, Donetsk réveillée par des tirs de mortiers.  Des tirs à l'arme lourde ont frappé samedi matin Donetsk, principale ville aux mains des séparatistes. Des journalistes de l'AFP ont entendu des explosions retentir à intervalle régulier dans la journée. Selon la mairie, un obus est tombé sur un immeuble dans le sud-ouest de la ville, tuant un civil.

Les insurgés de Donetsk prêts à un cessez-le-feu. Pour éviter une catastrophe humanitaire, le «Premier ministre» de la république autoproclamée de Donetsk, Alexandre Zakhartchenko, s'est dit prêt à un cessez-le-feu si l'armée ukrainienne cesse son offensive. Selon lui, ce bastion des séparatistes prorusses est au bord d'une «catastrophe humanitaire». «Mais si l'armée ukrainienne poursuit son agression, nous allons nous battre quel que soit le rapport de forces» a-t-il déclaré dans un communiqué.

13 soldats tués dans les combats dans l'est en 24 heures.  Dans la nuit de vendredi à samedi, les troupes ukrainiennes engagées dans l'est du pays «ont été visées par des tirs à plusieurs reprises» selon un porte-parole militaire. 13 soldats ont été tués dans ces combats, a-t-il indiqué samedi. La veille, l'armée avait fait état de 15 morts dans ses rangs.

Kiev soupçonne Moscou de prétexter une intervention humanitaire pour intervenir.  A la télévision ukrainienne vendredi soir, le numéro deux de l'administration présidentielle ukrainienne, Valéry Tchaly, a accusé la Russie d'avoir déjà tenté d'envoyer un convoi humanitaire en Ukraine, «soi-disant en accord avec le Comité international de la Croix Rouge (...), mais évidemment pour provoquer un conflit ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius le samedi 9 aout 2014 à 21:28

    Qu'ils interviennent, s'ils ont besoin d'un 2e Afghanistan.

  • Berg690 le samedi 9 aout 2014 à 20:54

    Ce ne sera pas nécessaire.

  • mqsd le samedi 9 aout 2014 à 19:36

    poutine doit intervenir