Ukraine-Hollande "prêt" à participer à une nouvelle rencontre

le
0
    PARIS, 13 octobre (Reuters) - François Hollande s'est dit 
prêt jeudi à participer dans les prochains jours à une rencontre 
sur l'Ukraine en "format Normandie", qui devrait selon lui 
donner une impulsion décisive en vue de la résolution de la 
crise. 
    Une telle rencontre des chefs d'Etat et de gouvernement 
russe, ukrainien, allemand et français a été envisagée le 19 
octobre à Berlin mais les autorités allemandes ont jugé mercredi 
que les conditions n'étaient pour l'instant pas réunies.  
    Le porte-parole d'Angela Merkel a estimé que de nouvelles 
réunions préparatoires devraient avoir lieu au niveau des 
conseillers avant que les chefs d'Etat et de gouvernement 
puissent envisager de se rencontrer.   
    Après un entretien téléphonique jeudi entre François 
Hollande et le président ukrainien, Petro Porochenko, la 
présidence de la République a déclaré dans un communiqué que le 
président français "a souhaité que puisse être élaborée 
rapidement une feuille de route engageant l'ensemble des parties 
et définissant précisément les étapes devant conduire, au terme 
du processus, au rétablissement du contrôle par l'Ukraine de sa 
frontière avec la Russie". 
    "Le président de la République a souligné qu'il était prêt à 
participer dans les prochains jours à une nouvelle rencontre en 
Format Normandie qui devrait donner une impulsion décisive en 
vue de la résolution de la crise", poursuit le communiqué. 
    Mercredi, François Hollande, la chancelière allemande, 
Angela Merkel, et le président russe, Vladimir Poutine, 
s'étaient entretenus par téléphone pour préparer un tel sommet. 
    Outre les difficultés en Ukraine, la tenue à court terme de 
ce sommet est compliquée par les frappes aériennes russes sur la 
ville syrienne d'Alep, déjà à l'origine de l'annulation de la 
visite de Vladimir Poutine envisagée le 19 octobre à Paris. 
  
    Les dirigeants français, allemand, russe et ukrainien se 
retrouvent régulièrement de visu ou par téléphone pour discuter 
de l'application des accords signés à Minsk début 2015 visant à 
rétablir la paix en Ukraine. 
    Dans un discours mardi devant le Conseil de l'Europe, 
François Hollande a déploré des "progrès trop lents" dans ce 
processus.   
 
 (Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant