Ukraine : encore cinq soldats tués en 24 heures dans l'est

le
0
Ukraine : encore cinq soldats tués en 24 heures dans l'est
Ukraine : encore cinq soldats tués en 24 heures dans l'est

L'escalade de violence se confirme dans l'Est de l'Ukraine. Kiev annonce ce mardi le décès de cinq nouveaux soldats ukrainiens dans l'est séparatiste du pays où la situation s'est brusquement dégradée depuis la tenue d'élections séparatistes le 2 novembre qui ont sapé un peu plus le processus de paix engagé en septembre.

«Cinq soldats ont été tués et dix autres blessés» a annoncé mardi Andriï Lyssenko, un porte-parole de l'armée ukrainienne. Trois des cinq victimes ont péri dans des combats près du village de Berezove, au sud-ouest de la ville de Donetsk, dont l'aéroport est un des points chauds que les troupes loyales à Kiev et les séparatistes se disputent depuis des mois, a-t-il ajouté. Les circonstances dans lesquelles les autres soldats ont été tués ou blessés n'ont pas été communiquées. Le bilan s'alourdit côté ukrainien. Depuis le début des hostilités en avril, 1 052 militaires ont péri, a indiqué M. Lyssenko.

Barack Obama et Vladimir Poutine se sont parlés.  En marge du sommet Asie-Pacifique de l'Apec, à Pékin au Japon, les deux dirigeants, dont la dernière rencontre remonte à début juin, en France, en marge des célébrations du 70e anniversaire du Débarquement allié en Normandie, ont eu l'occasion de se parler. Selon un porte-parole de la Maison Blanche, ils ont notamment évoqué la situation en Ukraine qui inquiète les Etats-Unis ,«profondément troublés par les actes de la Russie». Les Etats-Unis font pression sur la Russie pour que «la feuille de route de l'accord (de cessez-le-feu) de Minsk», début septembre, soit respectée.

Vers une «accélération» de l'enquête sur le crash du MH17 en Ukraine.  Ce sommet de l'Apec à Pékin, a aussi donné lieu à un échange entre le président russe Vladimir Poutine et le Premier ministre australien Tony Abbott. Tous deux ont appelé à une «accélération» de l'enquête sur le crash du vol MH17 en juillet dans l'est de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant