Ukraine en Provence

le
0
Ukraine en Provence
Ukraine en Provence

À Aix-en-Provence, les entraînements ukrainiens ont attiré plus de monde que prévu. Il faut dire que la Fédération ukrainienne et l'association Échanges Pays d'Aix-Europe de l'Est ont tout mis en œuvre pour faire le plein. Tout en œuvrant à la réconciliation russo-ukrainienne.

À l'abri de la canicule marseillaise, dans sa galerie d'art, tout en bas de la rue Paradis, Victor Orly, peintre impressionniste, a tout juste le temps de raccrocher son téléphone et de sortir de table. Avec le match, l'afflux de supporters ukrainiens, il est sur-demandé : " J'étais avec le consul et l'ambassadeur, là. Eux aussi, ils vont voir le match. Ce ne sera pas encore l'Orange Vélodrome, mais le jaune Vélodrome. " L'occasion pour des concitoyens de voir par eux-mêmes comment se porte l'un de leurs plus grands représentants, hors territoire. Un homme qui peut tout de même se vanter d'avoir installé certaines de ses toiles chez " Arnold Schwarzenegger et Christine Lagarde ". Victor n'est pas forcément un forcené du ballon rond, mais il a quelques belles références : " Shevchenko, Rebrov, Husin, ça, c'était vraiment quelque chose. La grande époque du Dynamo Kiev avec le mythique Lobanovski. Un vrai professionnel, il a beaucoup donné pour le foot post-soviétique, le football ukrainien. "

Mon père est né là-bas, mais moi je suis né ici


À l'approche de l'Euro, quand Anna Loegel a appelé Victor pour lui proposer d'assister à l'entraînement des Jovto-Blakytni (les Bleu et Jaune), il n'a pas hésité une seconde. Anna est directrice d'Échanges Pays d'Aix, Europe de l'Est. Une association dont le but est d'établir des liens culturels, linguistiques, pédagogiques et amicaux durables entre la région aixoise et les pays d'Europe de l'Est. Quand elle apprend que sa sélection a choisi sa ville d'adoption Aix en Provence comme camp de base, elle contacte directement la Fédération ukrainienne : " Le vice-président de la Fédération était ravi, il nous a laissé des places à l'Hôtel Renaissance pour les fans ukrainiens. On a contacté les assos de Cannes, de Nice, Monaco, Aix, Avignon. Certains sont venus en voiture, d'autres avec les minibus des associations. " Et voilà comment, grâce au travail d'Anna et au bouche-à-oreilles, Victor a pu voir à quoi ressemblait la nouvelle Ukraine : " J'ai appelé mes potes, j'ai ramené ma famille, ma fille était folle, elle criait : "Ukraine, Ukraine !" Elle est née ici, à Marseille, mais elle a encore ce pays dans le sang. " Un peu comme la plupart de ceux qui se sont rendus au stade Carcassonne…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant